VIDEO. Ascension du mont Ventoux: On a retrouvé l'homme qui a posté la vidéo polémique de Froome

CYCLISME La séquence prise sur le Tour de France 2013 est accompagnée des données du coureur...

Antoine Maes

— 

Capture d'écran de la vidéo de l'ascension du Mont-Ventoux par Chris Froome en 2013.
Capture d'écran de la vidéo de l'ascension du Mont-Ventoux par Chris Froome en 2013. — DR

C’est une vidéo de plus de 48 minutes, que l’équipe Sky n’est pas ravie de voir se partager. On y voit Christopher Froome grimper le Mont-Ventoux en 2013, lors de sa victoire sur le Tour de France, sur des images accompagnées des données de vitesse, de cadence de pédalage, de puissance en watts et de rythme cardiaque. Ce sont les fameuses datas que Dave Brailsford, le patron de l’équipe britannique, assure s’être fait pirater. « Nous pensons que quelqu’un a piraté nos données d’entraînement et a obtenu les fichiers de Chris. Notre équipe juridique est sur l’affaire. Pour convaincre les sceptiques que Chris ne se dope pas, Les datas, c’est essentiel », expliquait-il lundi.

Postée une première fois lundi soir sur Youtube, la vidéo a été vite supprimée. Elle est réapparue mardi soir sur la plateforme Viméo mercredi, avant d'être également enlevée, puis de faire son retour sur... Youtube. Son auteur n’est autre qu’Antoine Vayer, ancien entraîneur de l’équipe Festina, professeur d’EPS est pourfendeur regulier du dopage dans ses chroniques pour Le Monde. Comment a-t-il obtenu les fameuses données ? « Moi je n’ai rien volé. Je crois que c’est Lisbeth Salander (héroïne de Millenium, ndr) qui me les a données (rires). Elle n’est pas antipathique cette vidéo. Elle est juste ce qu’elle est : du brut. La vraie nature de l’homme est dans ce qu’il cache. Alors pourquoi tiennent-ils à cacher ces données-là ? ».

 

Visiblement, ce ne sont pas les Sky qui ont demandé la suspension de la première version sur Youtube. « C’est un copain, qui n’a rien à voir avec tout ça, qui l’avait posté. Comme il a pris peur, quand Sky a grondé, il l’a enlevé en se disant « merde, merde, merde ». Pour moi cette vidéo est un moyen de rendre actif les spectateurs qui n’y connaissent rien en s’interrogeant », reprend Antoine Vayer. En 2013, l’équipe du Maillot Jaune avait partagé ces chiffres récoltés depuis 2011 avec Frédéric Grappe, le directeur de la performance de la formation FDJ, sans les rendre public. Celui-ci avait assuré qu’il n’y avait rien à redire.