Coupe du monde 2018: «A ce rythme-là, il va bientôt viser le Ballon d'or»… Comment Corentin Tolisso «choque» son ami

FOOTBALL Formé à l'OL aux côtés de Corentin Tolisso, Yoann Nanou ne réalise toujours pas que son ami est devenu champion du monde dimanche soir, à seulement 23 ans...

Jérémy Laugier

— 

Corentin Tolisso a participé à cinq rencontres de cette Coupe du monde, dont la finale contre la Croatie dimanche.
Corentin Tolisso a participé à cinq rencontres de cette Coupe du monde, dont la finale contre la Croatie dimanche. — Martin Meissner/AP/SIPA
  • Un an après son transfert au Bayern Munich, Corentin Tolisso est devenu champion du monde dimanche avec les Bleus.
  • Un changement de dimension assez dingue que décrypte pour « 20 Minutes » son ami du centre de formation de l’OL, Yoann Nanou.

Il y a tout juste un an, lorsque Corentin Tolisso a reçu sa première convocation de reprise à l’entraînement avec le Bayern Munich, son nom apparaissait à côté de ceux de Robert Lewandowski et de Franck Ribéry. « Tu es sûr que tu vas pouvoir jouer avec eux ? », lui avait alors lancé son pote de toujours Yoann Nanou. Ne réalisant pas encore son changement de dimension, le joueur formé à l’OL lui répondait : « Non, en vrai, je crois que je vais m’entraîner avec la réserve ».

Ainsi est « Coco » Tolisso, chambreur, « ne se prenant jamais la tête », et accessoirement champion du monde depuis dimanche soir. Avant de reprendre mardi avec son nouveau club de Limonest (National 3, dans la région lyonnaise), Yoann Nanou a regardé France-Croatie (4-2) en famille et lui aussi a du mal à réaliser que son compagnon de chambre à l’internat de l’OL est sur le toit du monde.

Ça fait bizarre, ça choque même un peu. D’ailleurs je lui ai envoyé des tonnes de messages toute la nuit pour simplement lui répéter : ''Tu es champion du monde''. Comme je lui ai dit aussi : ''Si tu meurs demain, tu es quelqu’un, tu es dans l’histoire''. Je pense qu’il va bien réaliser en découvrant les Champs-Elysées cet après-midi. »

Yoann Nanou et Corentin Tolisso à l'âge de 14 ans.
Yoann Nanou et Corentin Tolisso à l'âge de 14 ans. - Photo yoann nanou

« Là, j'ai l'impression que sa vie change de jour en jour »

Si la trajectoire supersonique de Kylian Mbappé mobilise logiquement toute l’attention médiatique, celle de Corentin Tolisso (23 ans) n’est quand même pas classique. Jugez plutôt : premier contrat pro à l’OL en octobre 2013, première sélection avec les Bleus en mars 2017, transfert le plus cher de l’histoire du Bayern (41,5 millions d’euros) en juin 2017 et titre mondial pour sa première compétition avec l’équipe de France A.

« Signer au Bayern, c’était déjà un truc de ouf. Mais là, j’ai l’impression que sa vie change de jour en jour. A ce rythme-là, il va bientôt viser le Ballon d'or, on ne sait jamais », se marre Yoann Nanou, qui est allé rendre visite à son ami à trois reprises cette saison en Bavière.

« Il a cru qu’il pouvait marquer un but du gauche à Thibaut Courtois »

Cette génération 1994 formée à l’OL, avec notamment Mour Paye et Arnaud Bloch, se retrouvera ce week-end pour le mariage de Marine, la sœur de « Coco », qui a été inspirée d’envisager à la fois la présence en Russie de son frangin avec les Bleus, mais aussi ce parcours inattendu jusqu’à la deuxième étoile. Sa titularisation manquée contre l'Australie (2-1) « avait fait mal » à son pote, Yoann Nanou en est convaincu. Mais pas suffisant pour qu'il zappe un hommage à Corentin Tolisso sur son compte Instagram, pour saluer son premier Mondial « au top ».

Comme tous les Bleus, Corentin Tolisso a réalisé son rêve de gosse dimanche soir.
Comme tous les Bleus, Corentin Tolisso a réalisé son rêve de gosse dimanche soir. - Instagram de Yoann Nanou

Avec tout de même un léger regret : « Il n’a pas mis le petit but que j’attendais. J’ai pourtant crié fort sur son occasion contre la Belgique en demies. Mais il a cru qu’il pouvait marquer un but du pied gauche à Thibaut Courtois ». A priori, la véritable frustration du Mondial reste du côté du gardien belge. Car Yoann Nanou n’en finit pas de répéter : « ''Coco'' est champion du monde à 23 ans, pfffff ».