Coupe du monde 2018: «Un coup de coude, c'est rouge»... Pour Queiroz, Ronaldo méritait l'expulsion

FOOTBALL Cristiano Ronaldo a écopé d’un carton jaune lors du match contre l’Iran, lundi soir…

W.P, avec AFP

— 

Ronaldo a eu chaud
Ronaldo a eu chaud — Mladen ANTONOV / AFP

Carlos Queiroz l’a mauvaise contre Cristiano Ronaldo, et les vieilles rancœurs n’ont rien à voir là-dedans. Ou si peu. De fait, c’est surtout à la VAR que le sélectionneur portugais de l’Iran, éliminé après son match nul 1-1 contre la Selecção, en veut. Le capitaine portugais aurait selon lui pu et dû voir rouge pour un mauvais geste sur un joueur iranien.

« La réalité c’est ça : vous stoppez le jeu pour la VAR. Il y a un coup de coude. Un coup de coude, c’est carton rouge dans les règles. Dans les règles, il n’est pas précisé si c’est Messi ou Ronaldo… », s’est emporté le technicien de 65 ans.

« Je sais qu’il y aura une guerre contre moi »

Queiroz avait pourtant commencé la conférence de presse d’après-match en précisant ne pas trop vouloir parler car « c’est sur [son] pays et sur un joueur. Je sais qu’il y aura une guerre contre moi », prédisait-il, lui qui ne jouit pas forcément d’une immense cote de popularité dans la péninsule ibérique.

« C’est un carton rouge. Ce n’est pas contre l’arbitre. C’est une question d’attitude, de courage et de caractère. Les décisions doivent être claires pour tout le monde », a poursuivi Queiroz, avant de s’en prendre à la VAR. « Donc selon moi, Gianni Infantino et la Fifa, tout le monde est d’accord sur le fait que la VAR ne va pas bien. C’est la réalité. Il y a eu beaucoup de plaintes. » Le débat est définitivement lancé.