Boxe: Tony Yoka suspendu un an avec sursis pour des manquements à la réglementation antidopage

BOXE Le champion olympique des lourds a été sanctionné par la FFB, sur demande de l'Agence française de lutte antidopage...

N.C.

— 

Tony Yoka lors de son dernier combat en date, contre le Belge Ali Baghouz, le 16 décembre 2017 à Boulogne-Billancourt.
Tony Yoka lors de son dernier combat en date, contre le Belge Ali Baghouz, le 16 décembre 2017 à Boulogne-Billancourt. — J.E.E/SIPA

Tony Yoka a été suspendu un an avec sursis par la Fédération française de boxe pour des infractions à la réglementation antidopage, rapporte l'Equipe ce mardi. Le champion olympique des lourds, lancé depuis l’année dernière dans une carrière professionnelle, a manqué quatre contrôles inopinés entre juillet 2016 et juillet 2017, dont l’un a toutefois été « supprimé », a précisé son avocat, Me Arnaud Péricard.

L’AFLD peut alourdir la sanction si elle le souhaite

André Martin, le président de la FFB, a confirmé cette sanction. « L’AFLD (Agence française de lutte contre le dopage) a insisté auprès de nous, parce que Tony Yoka, à chaque fois qu’il était convoqué, ne venait jamais. Alors, au bout de trois manquements, l'AFLD nous demande de le passer en commission de discipline antidopage, a-t-il expliqué. Ce sont ses avocats qui sont venus et il a eu un an avec sursis. Ils ont expliqué qu’il n’était pas là. C’est pas dramatique en soi. »

L’Equipe ajoute que l’affaire n’en restera peut-être pas là. L’AFLD, qui réclame en général entre un et deux ans de suspension ferme dans ce genre de cas, peut décider d’une sanction plus lourde. Elle se réunira dans quelques mois pour étudier le dossier et faire savoir si la sanction d’un an avec sursis la satisfait ou non. Yoka doit combattre le 7 avril face à son compatriote Cyril Léonet.