Boxe: L'intégralité des juges et arbitres des JO de Rio écartés après des décisions controversées

BOXE Dans l'attente des résultats d'une enquête de la Fédération internationale...

N.C. avec AFP

— 

La Chinoise Junhua Yin (à droite) attend la décision de l'arbitre après son combat contre Yana Alekseevna aux JO de Rio.
La Chinoise Junhua Yin (à droite) attend la décision de l'arbitre après son combat contre Yana Alekseevna aux JO de Rio. — SIPANY/SIPA

L'intégralité des 36 juges et arbitres qui ont officié aux Jeux olympiques de Rio ont été écartés dans l'attente des résultats d'une enquête, a annoncé jeudi la Fédération internationale de boxe amateur (AIBA), qui organisait les tournois à Rio.

>> A lire aussi: La boxe est-elle encore corrompue? «Tout le monde travaille dans le même sens pour en redorer l’image»

Plusieurs juges et arbitres avaient déjà été écartés des épreuves durant les Jeux, après plusieurs décisions controversées. L'Irlandais Michael Conlan, défait en quarts de finale des -56 kg par le Russe Vladimir Nikitin, avait ainsi contesté avec virulence la décision des juges. «Les juges sont corrompus, c'est aussi simple que ça», avait tempêté l'Irlandais, qui a depuis lors reçu un «blâme sévère» du CIO pour avoir placé des paris sur des combats de boxe durant les Jeux.

Le sacre chez les lourds du Russe Evgeny Tishchenko face au Kazakh Vassiliy Levit avait aussi suscité une vive controverse. Tishchenko avait été copieusement sifflé par le public après sa victoire sur décision unanime des juges et lors de la remise des médailles.

Un «petit nombre de décisions faisant l'objet d'un débat indiquent que de nouvelles réformes sont nécessaires»

«Il a été décidé que l'intégralité des 36 juges et arbitres présents aux JO de Rio ne pourront plus officier lors de compétitions AIBA jusqu'à la conclusion de l'enquête», a indiqué l'AIBA dont les responsables étaient réunis cette semaine au siège à Lausanne pour discuter des mesures à prendre afin d'éviter de nouvelles controverses.

«Les résultats d'une enquête spécifique (sur les juges et arbitres) en cours permettront à l'AIBA de décider quelles mesures doivent être prises», a précisé l'instance, ajoutant qu'un «petit nombre de décisions faisant l'objet d'un débat indiquent que de nouvelles réformes sont nécessaires».