Hyperandrogénie: Le TAS confirme que l'athlète Caster Semenya devra limiter son taux de testostérone

ATHLETISME La nouvelle loi de la Fédération internationale d'athlétisme concernant les athlètes hyperandrogènes a été validée par le TAS

A.L.G. avec AFP

— 

L'athlète sud-africaine Caster Semenya.
L'athlète sud-africaine Caster Semenya. — STRINGER / AFP

Le Tribunal arbitral du sport a validé mercredi le nouveau règlement de la Fédération internationale d’athlétisme, qui oblige les athlètes hyperandrogènes (qui produisent naturellement des taux élevés de testostérone), dont la Sud-Africaine Caster Semenya, double championne olympique, à suivre un traitement hormonal pour faire baisser leur taux de testostérone.

Le TAS émet cependant de « sérieuses préoccupations au sujet de la future application pratique de ce règlement » mais rejette le recours de Semenya contre les mesures de l’IAAF obligeant les femmes « hyperandrogènes » à faire baisser, avec des médicaments, leur taux de testostérone pour pouvoir participer aux épreuves internationales allant du 400 m au mile (1.609 m).