Hyperandrogénie: Semenya forcée à prendre un traitement hormonal pour courir aux JO ?

ATHLÉTISME Le Guardian révèle que l’athlète sud-africaine pourrait être contrainte à subir un traitement hormonal…

W.P.

— 

Caster Semenya
Caster Semenya — AFP PHOTO / Fabrice COFFRINI

L’hyperandrogénie de Caster Semenya refait couler de l’encre dans le monde de l’athlétisme. Le quotidien anglais The Guardian révèle ainsi ce mardi que la double-championne olympique pourrait être privée de Jeux olympiques si elle ne prenait pas de traitement hormonal visant à réduire son taux (naturel) de testostérone.

Le titre du Guardian est un peu accrocheur puisqu’il s’agit là d’une supposition basée sur les résultats d’une récente étude commandée par l’IAAF, et dont la conclusion est que les femmes bénéficiant d’un taux de testostérone élevé ont de meilleures performances physiques que celles qui présentent un taux plus bas.

Une amélioration des performances allant de 1,78 % à 4,53 %

Les chercheurs en sont arrivés à cette conclusion après avoir étudié 1.332 athlètes féminines sur 21 disciplines différentes lors des mondiaux de 2011 et 2013 (amélioration des performances allant de 1,78 % pour le 800 mètres à 4,53 % pour le lancer de marteau). Si les chiffres semblent infimes, ils correspondent à un écart entre « décrocher l’or et passer à côté d’une médaille », rapporte le journal britannique.

Par conséquent, jugent les auteurs de ces travaux, cet avantage doit être pris en considération pour savoir si ces athlètes peuvent ou non participer aux compétitions, ce qui est justement la position de l’IAAF. Si Caster Semenya n’aura pas à changer quoi que ce soit en vue des mondiaux d’août, il n’est donc pas impossible qu’elle soit obligée de suivre un traitement hormonal avant les JO pour des raisons d’équité.