JO 2012: Le cross, encore une fois juge de paix

EQUITATION On le disait facile et peu sélectif. Mais glissant, vicieux, tournant: le cross de ces Jeux olympiques a été fatal à de nombreux cavaliers...

Equidia.fr
— 
La journée de cross du 30 juillet 2012 aux JO de Londres.
La journée de cross du 30 juillet 2012 aux JO de Londres. — ADRIAN DENNIS / AFP

Le dossier JO de notre partenaire Equidia

Après avoir arpenté le parcours de cross vendredi, on avait hésité entre admiration (tracé magnifique) et petite déception (peu de vraies difficultés). Mais à l'épreuve des faits, il faut bien le reconnaître: on ne s'est pas ennuyé. Au menu, 5,7 km très sinueux, 40 obstacles faciles mais piégeux, et surtout un terrain rendu glissant par la pluie de ces derniers jours. Le mot d’ordre? Aller vite, prendre des risques, jouer le chrono. Sauf que sur la patinoire de Greenwich Park, la prise de risque pouvait se payer cash. Dont acte: 15 cavaliers vont se laisser prendre au piège de ce cross britannique faussement flegmatique.

A commencer par le numéro 1 au classement, la délicieuse surprise du dressage, le Japonais Yoshiaki Oiwa. Alors qu'il semblait parti pour confirmer, le cavalier nippon va se faire«déculasser en contrebas» d'une butte. Une vraie douche froide pour tout le monde tant le Japonais avait fait souffler un vent de fraîcheur dimanche en dressage. Mais il n'a pas été le seul à déraper ce lundi: Clayton Fredericks, Sam Griffiths, Hawley Bennett-Awad... Autant de cavaliers qui avaient bien négocié l'épreuve de dressage et pouvaient espérer un résultat dans ce concours complet, ne verront pas la fin de ces JO.

S’ils n’ont pas connu pareilles mésaventures, nos Français ont tout de même peiné sur le parcours. Perdant un temps considérable à cause de refus, Schauly, Touzaint, Guyon, Mesples et Kahn ont vraisemblablement dit adieu à une éventuelle médaille. Par équipe comme en individuel.

Dans ces conditions, ce sont ces demoiselles qui ont régné en maître. L'Allemande Ingrid Klimke et la surprenante Suédoise Sara Ostholt Algotsson termineront leur parcours sans pénalité, un zéro faute synonyme des deux premières places du classement provisoire. Idem pour les Britanniques Kristina Cook et Zara Philips qui en ont profité pour faire un beau bond au classement général  (elles ont respectivement grignoté 9 et 14 places).

Côté masculin, c'est Michael Jung, si décevant dans le dressage, qui a frappé un grand coup en récupérant du même coup la 4e place du classement provisoire. Dans son sillage, c'est toute l'Allemagne qui a conforté sa place de n°1 au classement par équipes (3 cavaliers dans le top 10). Et que dire du Néo-Zélandais Mark Todd! L'ex-retraité de 58 ans aux 6 médailles olympiques s'est une nouvelle fois fendu d'un parcours de jeune homme. Il fallait le voir solliciter son cheval aux bras comme un junior, terminer sous les encouragements d'une foule de connaisseur, arborer un sourire qui en dit long sur son humeur... La légende est toujours 3e au classement provisoire, à 0,20 des deux premières, et plus que jamais en route pour une 7e médaille olympique. Le jumping de mardi s’annonce dantesque.

Revoir le cross sur Equidia.fr