Alain Giresse: «On ne peut pas ignorer un joueur comme Hatem Ben Arfa»

FOOTBALL L'ancien milieu offensif des Bleus juge les actuels meneurs de jeu de l’équipe de France...

Propos recueillis par B.V.

— 

Le sélectionneur du Mali, Alain Giresse, lors d'un match contre le Botswana, le 1er février 2012 à Libreville, au Gabon.
Le sélectionneur du Mali, Alain Giresse, lors d'un match contre le Botswana, le 1er février 2012 à Libreville, au Gabon. — T.Mukoya/REUTERS

A l'occasion de l'Euro, 20Minutes et Foot365 s'associent pour vous permettre de faire vous aussi votre liste des 23. Ne rêvons pas, Laurent Blanc ne prendra probablement pas notre avis en compte, mais ce n'est pas une raison de ne pas le donner. Avant la divulgation de la liste, Alain Giresse, ancien milieu  de l’équipe de France (45 sélections), champion d’Europe en 84 et actuel sélectionneur du Mali, évoque la ligne des trois milieux offensifs qui composent actuellement la sélection Blanc. Une ligne qu’il verrait se réduire à seulement deux éléments, pour former un 4-4-2 derrière Benzema et Giroud. Quitte à perdre un numéro dix…

>> Faites votre liste des 23 par ici

Dans la tête de Laurent Blanc, le milieu offensif des Bleus est organisé en 4-2-3-1, avec un deux ailiers et un vrai n°10 derrière la pointe. Ce plan de jeu vous convient?
Ce qui ressort des matchs de qualification, c’est que cette équipe est toujours à la recherche d’une ossature. Pourquoi ne jouerait-elle pas dans un système à deux attaquants? Benzema peut participer au jeu, faire jouer autour de lui. A côté de lui, Giroud pourrait être utilisé comme un point de fixation. Et derrière eux, on pourrait voir deux milieux de terrains excentrés pour les alimenter en ballon, et sans numéro dix. C’est un système qui conviendrait bien.

Quelque soit le système, des joueurs comme Franck Ribéry ou Samir Nasri semblent indétrônables, malgré des performances souvent moyennes en équipe de France…
On sait très bien qu’une équipe est constituée de joueur de talent, mais de joueurs de talents au service du collectif. Ce n’est pas forcément leur talent pur qui compte, mais le talent pour le rendement de l’équipe. Et actuellement il y a un certain décalage pour ces joueurs entre ces ceux-là.  Mais potentiellement ils ont la possibilité, ils peuvent beaucoup apporter aux Bleus. Ribéry, c’est le grand mystère. Tout le monde doit l’aider pour qu’il arrive à exprimer en équipe de France ce qu’il fait avec le Bayern. Est-ce qu’il se bloque lui-même parce qu’il veut à tout prix réussir? Je ne sais pas. C’est dommageable. L’attente est forte autour de lui, et peut-être veut-il à tout prix y répondre. Du coup, il se retrouve confronté à du déchet dans son jeu, alors qu’il devrait sans doute commencer par faire des choses simples pour mettre en place progressivement son jeu.

Derrière eux, il y a plusieurs joueurs comme Valbuena, Menez voire Rémy, au profil comparable…
Ce sont des joueurs très percutants, qui peuvent être capables d’être des joueurs de «dernière action», et pas forcément d’avant-dernière action.   N’oublions Ben Arfa dans cette liste, d’ailleurs.

Justement, Hatem Ben Arfa peut-il créer la surprise dans la liste de Laurent Blanc?
Ce qu’il fait m’interpelle. Ca mérite de bien rentrer en contact avec lui, d’avoir des échanges avec lui, car un joueur avec un bagage comme ça, on ne peut pas l’ignorer. La question de sa présence peut se poser. Est-ce que ça veut dire qu’il sera choisi? Je ne sais pas.

Peut-on avoir Ben Arfa et Menez en même temps, tous deux réputés pour tenter beaucoup mais parfois sevrer les coéquipiers de ballons?
Quand on a des joueurs capables à tout moment de vous débloquer une situation, je ne vois pas pourquoi il faudrait s’en priver.  A condition que le collectif l’accepte. Un garçon comme Messi, il rentre dans un collectif bien particulier. On ne peut pas avoir des joueurs qui font que des bons contrôles et que des bonnes passes. Ce n’est pas suffisant. C’est toute la qualité d’un groupe de faire en sorte que toutes les différences de jeu, de comportement sur un terrain s’égalisent.

Quant à Yoann Gourcuff, peut-il voir l’Ukraine malgré sa saison?…
Il a une petite chance. Il a un gros déficit de performance personnel sur la saison, il est en retard sur les autres et il va falloir qu’il rattrape ça. Ca risque d’être compliqué qu’il le fasse d’ici la fin de saison, sur les trois matchs qui restent. Pourquoi pas… Sur le talent, oui. Mais ce talent n’a pas été mis en lumière depuis longtemps. Le fait qu’il soit proche de Laurent Blanc n’est pas forcément un argument. A un moment Laurent Blanc ne pas tout mélanger, il juge en son âme et conscience…