La crème du torball a rendez-vous à nice

J.C. MAGNENET
— 
Le plateau était déjà très relevé l'année dernière.
Le plateau était déjà très relevé l'année dernière. — ANICES

« Il va y avoir un sacré niveau. » Sébastien Filippini est sur le pied de guerre. Le président de l'association Anices prépare la 3e édition du tournoi international de torball qui se déroulera à Nice ce samedi. « Près de 70 joueurs vont faire le déplacement avec des équipes venant d'Allemagne, de Belgique ou d'Italie », annonce-t-il, pour s'affronter au gymnase Albert Malatesta.

Des poids lourds
Peu connu du grand public, le torball est un sport créé pour les non ou mal-voyants, mais aussi ouvert aux valides, qui se masquent la vue avec des lunettes noires. Proche du handball, cette discipline met face à face deux équipes de trois personnes qui doivent, à l'oreille, stopper les tirs de l'adversaire. L'association de Sébastien Filippini compte une trentaine de licenciés pratiquant cette discipline handisport. Evoluant cette saison en deuxième division les Niçois vont se retrouver face à face avec des poids lourds du torball européen.

« Finir au moins 5e »
« L'équipe de Waasland est championne de Belgique, celle de Francfort a évolué en coupe d'Europe cette année », souligne en effet le dirigeant d'Anices. Le champion en titre, Paris CSINI, sera également de la partie. « Avec Lyon, cette équipe évolue en 1ere division, et sera difficile à battre », pronostique le président de l'association niçoise. Le sportif, qui espère réunir un public « d'au moins 300 personnes », a fixé comme objectif à ses joueurs de « finir au moins 5e du tournoi, comme lors des précédentes éditions. »