Federer : "Roland-Garros est mon grand objectif"

— 

Motivé comme un junior, le Suisse, dont le meilleur résultat à Paris est sa demi-finale l'an dernier, est placé devant un défi historique, celui de remporter son quatrième Grand Chelem d'affilée, ce qui n'a plus été réalisé depuis 1969 par l'Australien Rod Laver.
Motivé comme un junior, le Suisse, dont le meilleur résultat à Paris est sa demi-finale l'an dernier, est placé devant un défi historique, celui de remporter son quatrième Grand Chelem d'affilée, ce qui n'a plus été réalisé depuis 1969 par l'Australien Rod Laver. — Jack Guez AFP

Interview de Roger Federer, numéro un mondial

Comment avez-vous vécu cette victoire face à Diego Hartfield (7-5, 7-6, 6-2) hier, lors du premier tour ?

C’est toujours difficile de jouer quelqu’un que l’on ne connaît pas. Je l’ai vu pour la première fois de ma vie cinq minutes avant le début du match. C’était un tour à passer, c’est fait.

Comment s’est passée votre préparation pour le tournoi ?

Même si je n’ai pas gagné de tournoi sur terre battue cette année, je trouve que j’ai fait la meilleure préparation de ma carrière. J’ai battu des bons joueurs de terre battue, quelquefois assez facilement.

C’est votre 8e participation à Roland-Garros et c’est le seul tournoi majeur que vous n’avez jamais emporté…

Chaque joueur perçoit un tournoi du Grand Chelem
différemment. Pour certains, il peut paraître mpossible de gagner Wimbledon. Mais moi, j’ai la chance de pouvoir gagner les quatre et Roland-Garros est mon grand objectif. Ce n’est pas loin de chez moi, c’est sur terre battue, une surface sur laquelle j’ai grandi. Au début, je n’aimais pas trop ce tournoi. Mais maintenant que j’ai des chances de le gagner, il me plaît de plus en plus.

Plus que Pete Sampras, qui n’a jamais gagné à Paris lui aussi ?

Il y a beaucoup de joueurs qui ont presque tout gagné, mais pas tout, comme Borg par exemple, qui n’a jamais remporté l’US Open. Je sais que Roland-Garros a souvent posé des problèmes aux grands champions. Mais je pense que j’aurai mes meilleures chances de gagner ici dans les années qui viennent.

Un mot sur Rafael Nadal, votre grand rival, qui vous a battu lors de vos quatre dernières confrontations…

Notre rivalité, même si elle est encore récente, est une bonne chose pour le tennis. Pour l’instant, il me bat. Mais il faut voir ce que ça va donner en finale d’un grand tournoi…

Recueilli par Gaël Anger