Dopage: Les réactions de dépit et de «consternation» pleuvent après les propos de Yannick Noah

POLEMIQUE Le pavé sur le dopage lancé par Yannick Noah n'est pas prêt de retomber dans la mare...

JLM avec agences

— 

David Douillet, le 7 juillet 2011.
David Douillet, le 7 juillet 2011. — REUTERS/Charles Platiau

Les propos de Yannick Noah attribuant les succès des sportifs espagnols à «la potion magique» d'Astérix et appelant à autoriser le dopage ont déclenché une polémique samedi, le ministre des Sports David Douillet les qualifiant de «graves et irresponsables».

Dans une chronique adressée au quotidien Le Monde de samedi, évoquant la domination espagnole «sur les terrains de foot, les parquets de basket ou les routes du Tour de France», l'anchien tennisman comparait le dopage à la «potion magique d'Astérix».

«Arrêtons l'hypocrisie. Il faut bien sûr respecter la présomption d'innocence, mais plus personne n'est dupe. La meilleure attitude à adopter est d'accepter le dopage. Et tout le monde aura la potion magique», insiste la personnalité préférée des Français, selon le dernier classement réalisé par l'Ifop pour le Journal du Dimanche.

Mais c'est d'abord le président du Comité olympique espagnol, Alejandro Blanco, qui a réagi, sur le site web du quotidien sportif espagnol Marca: "Il est très difficile pour des ignorants de comprendre le boom du sport espagnol. C'est le travail qui a été la clé du succès", affirme-t-il.

Toni Nadal ne le comprend pas

Toni Nadal, quant à lui, oncle en entraineur du tennisman Rafa Nadal, ne  «comprend pas» pas les propos deNoah, assure-t-il dans Marca. Yannick Noah «ne mérite aucun respect. Ce genre de déclaration a toujours distillé le doute » a-t-il déploré. « Xavi, Iniesta, Ramos et Casillas et d'autres sont évidemment très propres et sont champions du monde, je suis sûr que David Ferrer ne prend rien et je sais pertinemment que mon neveu n'a jamais rien eu dans sa vie», a-t-il conclu, énervé.

David Ferrer: « Des déclarations stupides»

En pleine préparartion du Masters de Londres, le tennisman David Ferrer, via El Mundo, considère lui aussi que Yannick Noah n'a pas son mot à donner sur pareil sujet: «Il n'est pas bien placé pour parler de ça. Son fils joue en NBA où on ne fait pas de contrôles anti-dopages. C'est incroyable que quelqu'un qui est supposé connaître le sport fasse des déclarations aussi stupides.»

Joseph Gardiola, samedi soir, après avoir battu le Real Sarragosse aura juste déclaré: «Qu'il présente des preuves, ou qu'il se taise. »L'entraineur du FC Barcelone s'est ensuite mis un doigt sur sa bouche pour ne en dire plus.

Yannick Noah serait «jaloux» selon le président de la fédération espagnole de basket

Pour le président de la Fédération espagnole de basket-ball, José Luis Saez, cité par le quotidien AS, le vainqueur de Roland-Garros 1983 est «irresponsable et jaloux». Une allusion à peine voilée au fait que son fils, Joakim Noah, a été finaliste malheureux contre l'Espagne avec l'équipe de France lors de l'Euro de basket-ball en septembre en Lituanie. Sur son compte Twitter un peu plus tard, il admet «avoir demandé à notre service juridique de réflechir à une éventuelle action en justice.»

Plus tard dans la journée, sur le plateau du 20heures de la chaîne de télévision France 2, c'est le ministre des Sports, David Douillet, qui vient s'exprimer sur le sujet: «Il faut amener des preuves quand on affirme quelque chose», insiste le ministre, selon qui «le sport français est consterné par les propos de M. Noah».

«Consternation» de David Douillet, «preuve vivante qu'on peut gagner sans se doper»

«Ce sont des propos graves et irresponsables», insiste le double champion olympique et quadruple champion du monde de judo, estimant être «la preuve vivante qu'on peut gagner sans se doper».

«C'est pourquoi je veux instituer, et rapidement, un délit pénal pour ceux qui se dopent, à la fois pour protéger les sportifs propres et pour permettre aux enquêteurs d'aller plus loin», a poursuivi le ministre, soulignant suivre ici «la préconisation des athlètes membres du Comité international olympique».

Marine le Pen lui «dénie le droit de s'exprimer»

Marine Le Pen, invitée sur Europe 1 dimanche a, quant à elle, estimé que l'ancien vainqueur de Roland-Garros n'avait pas le droit de s'exprimer car il avait quitté la France: «Je ne sais même pas pourquoi on parle de ce type de proposition de M. Noah qui, je crois, n'habite même pas en France, par conséquent je lui dénie, en ce qui me concerne, tout droit de pouvoir s'exprimer», a réagi la présidente du Front national sur la station.  «Quand on a décidé de quitter la France et de refuser de payer des impôts en France, on n'a pas à s'exprimer sur la politique en France», a-t-elle ajouté. «Sur le fond, c'est profondément immoral et c'est un bien mauvais exemple donné aux enfants.»