Golf : Phil Mickelson se prend une veste

©2006 20 minutes

— 

Tiger Woods a désormais un adversaire de taille : Phil Mickelson. Deux ans après avoir remporté le premier tournoi du Grand Chelem de sa carrière à Augusta (Géorgie), le talentueux Californien a conquis dimanche soir son deuxième Masters, de main de maître. Auteur d'un parcours quasi sans faute lors du dernier tour, « Lefty » a devancé de deux coups le Sud-Africain Tim Clark, suivi par une meute d'adversaires prestigieux : trois des quatre meilleurs joueurs du monde (Tiger Woods, Vijay Singh et Retief Goosen) et deux anciens vainqueurs de l'épreuve (Fred Couples et José-Maria Olazabal). « En 2004, j'avais ressenti un grand soulagement d'avoir pu gagner le tournoi de mes rêves. Cette fois-ci, c'est surtout un sentiment de satisfaction et d'accomplissement d'être sorti vainqueur devant les meilleurs golfeurs de la planète », confiait Mickelson après avoir enfilé la veste verte promise au lauréat du Masters.

Vainqueur de son deuxième tournoi majeur consécutif après l'USPGA en août dernier, l'Américain exploite pleinement, à bientôt 36 ans, son énorme potentiel : un driving puissant, un petit jeu (approches et putting) magique et un mental désormais à toute épreuve. Longtemps considéré comme le Poulidor du golf ou comme « le meilleur joueur de l'histoire à n'avoir jamais remporté un Grand Chelem », Mickelson a changé de dimension en avril 2004 à Augusta, après un putt de 7 mètres entré depuis dans la légende. « Phil a un talent incroyable, confie Fred Couples. C'est sans doute le seul joueur, avec Tiger, capable de dominer le parcours et d'écraser la concurrence. » A l'image de la semaine précédente, où le nouveau nº 2 mondial avait remporté le Bellsouth Classic, près d'Atlanta, avec 13 coups d'avance.

Victorieux de 10 tournois du Grand Chelem, Tiger Woods rêve toujours de détrôner le mythique Jack Nicklaus (18 titres) dans l'histoire du golf. Phil Mickelson ne devrait pas lui faciliter la tâche.

Franck Crudo