A Lens, la paranoïa gagne les vestiaires du Racing

FOOTBALL Le capitaine artésien dénonce un complot anti-lensois...

A Lens, François Launay

— 

Adil Hermach, le 17 ocotbre 2010, contre Rennes, à Lens.
Adil Hermach, le 17 ocotbre 2010, contre Rennes, à Lens. — B.CHIBANE/SIPA

Quand on est 19e de Ligue 1, on voit des complots partout. Pour Adil Hermach, le capitaine des Sang et Or, une relégation du RC Lens arrangerait beaucoup de monde à commencer par les journalistes. «Tout le monde nous enterre et se réjouit de notre situation. La presse en fait partie, sans doute pour vendre plus de journaux. Ce n'est pas vous qui jouez alors laissez nous un peu tranquilles» a lâché jeudi le milieu de terrain artésien.

«Peut-être qu’on va se lâcher puisqu’on est déjà mort»

«Arles ils sont pires que nous et vous n'en parlez pas. On fera les comptes à la fin. Peut être qu'on va se lâcher puisque on est déjà mort.  On ne peut compter que sur notre vestiaire.» Un vestaire qui reste sur une série de sept matchs sans victoire et qui n'a gagné que cinq matchs en 27 journées. Tout ça sans qu'aucun journaliste ne soit sur le terrain.