L'Ajax nettoie Auxerre

FOOT Les Bourguignons s'inclinent 2-1...

Antoine Maes à Amsterdam

— 

L'Auxerrois Walter Biersa abattu après la défaite contre l'Ajax, le 19 octobre 2010 à Amsterdam.
L'Auxerrois Walter Biersa abattu après la défaite contre l'Ajax, le 19 octobre 2010 à Amsterdam. — R. Van Lonkhuijsen / REUTERS

C’est une tournée des Grands Ducs qui tourne au calvaire. Mardi, Auxerre s’est incliné sur le terrain de l’Ajax Amsterdam (2-1), après des défaites contre le Milan AC (2-0) et le Real Madrid (0-1). Aujourd’hui, même la 3e place synonyme de Ligue Europa relève du miracle. On ne peut même pas dire que dans cette compétition, l’AJA paie pour apprendre. Elle paie tout court. Car même avec un zéro pointé au compteur, les Auxerrois ont grillé tellement de cartouche que leur réussite de la saison passée leur coule entre les doigts en L1, où ils occupent la 17e place.

>> Un match à revivre en live ici

Dans leur tour d’Europe des légendes, ils avaient fait illusion jusque-là, craquant tardivement contre chez les Italiens (2-0) ou à domicile contre les Espagnols (0-1). Mercredi, le dôme de l’Arena n’a mis que sept minutes à s’effondrer sur la tête des Bourguignons, après une mine en pleine lucarne de De Zeeuw (1-0, 7e). Le reste est un clip de promotion pour mettre en valeur les plus beaux actifs d’Amsterdam, où les mastodontes européens ne vont pas tarder à venir se servir, s’ils ont besoin d’un défenseur central (Vertonghen) ou d’un latéral gauche (Emanuelson). Car l’Ajax est indémodable, avec son 4-3-3 tout terrain et une possession de balle à 68%, au moment où Suarez enfonce encore un peu plus les hommes de Jean Fernandez (2-0, 41e).

Oliech une main et un rouge

C’est Ooijer, pourtant pas le moins expérimentés des Néerlandais, qui va remettre les Français sur les bons rails. En s’accrochant au maillot d’Oliech, parti seul au but, il prend un carton rouge (55e), et provoque un coup-franc dont la pate gauche de Birsa va tirer profit (2-1, 57e). Auxerre prend enfin plus de risques, c’est trop tard pour espérer, malgré un geste désespéré d’Oliech, buteur pas très discret de la main (85e), et expulsé pour un geste qui n’aurait de toute façon pas apporter grand-chose à Auxerre.