Pour Laurent Blanc, Bordeaux gagne mais reste ennuyeux

FOOTBALL Malgré la victoire face à Grenoble, l'entraîneur girondin s'est ennuyé...

R.S. avec agence

— 

 Laurent Blanc, entraîneur des Girondins de Bordeaux, le 20 mai 2009
 Laurent Blanc, entraîneur des Girondins de Bordeaux, le 20 mai 2009 — O.Pon/Reuters

Le coach des Girondins de Bordeaux n’est pas du genre à se voiler la face. Chez lui, l’important, ce n’est pas (toujours) les trois points. Samedi soir, il a reconnu que malgré la victoire de son équipe à domicile face à Grenoble, il n’avait pas pris de plaisir sur son banc. «Ce soir, c'était service plus que minimum. Ce ne fut pas un grand match au niveau du jeu.»



A trois jours d’un match de Ligue des Champions face à la Juventus, l’entraîneur girondin fait donc la fine bouche. La victoire 1-0 face à un mal classé ne lui suffit pas. En rendant la même copie face à Juve, le résultat pourrait ne pas être le même. «Mardi, c'est une évidence, le contexte sera particulier, très différent de celui de ce soir. Un match de Champions League, c'est un niveau supérieur, on en est conscient. La Juve est une équipe supérieure à celle de Grenoble, alors si nous voulons faire quelque chose à Turin, il faudra d'abord élever son niveau de jeu individuel», constate Blanc.



«Tout m'a agacé ce soir»

«Si nous arrivons à l'élever, on sera meilleur, poursuit le coach bordelais. Tout m'a agacé ce soir. Je n'ai pas pris plaisir à regarder ce match, mais cela arrive. On ne peut pas toujours sortir du match en disant «mon équipe a bien joué». Grenoble a eu plus de possession de balle que Bordeaux. Les joueurs avaient la volonté de bien faire, mais en avaient-ils les moyens ce soir? Je pense que non.»