Pas assez stylés, les Bleus?

FOOTBALL Peu prolifique et sifflée par son public, l'équipe de France cherche toujours à séduire ses supporters...

Romain Scotto

— 

 France's Thierry Henry (L) fights for the ball with Serbia's Gojko Kacar in their World Cup 2010 qualifying soccer match at Stade de France in Saint-Denis, northern Paris, September 10, 2008.  REUTERS/Charles Platiau (FRANCE)
 France's Thierry Henry (L) fights for the ball with Serbia's Gojko Kacar in their World Cup 2010 qualifying soccer match at Stade de France in Saint-Denis, northern Paris, September 10, 2008.  REUTERS/Charles Platiau (FRANCE) — REUTERS/Charles Platiau

Changer la façon d’aborder les matchs et modifier le style des Bleus. Ce n’est pas seulement le souhait de Jean-Pierre Escalettes, un président de Fédération très tourmenté ces temps-ci. L’injonction figure dans le contrat de Raymond Domenech, reconduit en octobre pour qualifier l’équipe de France à la Coupe du monde. En attendant, les supporters des Bleus restent sur leur faim. Les derniers sifflets du Stade de France, face à la Serbie, ou du Vélodrome face à l’Argentine, sont là pour le rappeler.



Portée vers l’avant sans être étiquetée «équipe offensive», privilégiant la possession du ballon sans en faire une priorité, ces Bleus n’ont pas encore trouvé leur label qualité. Raymond Domenech le reconnaît lui-même, son équipe n’a pas d’identité de jeu. Mais plutôt des talents individuels, capables de la maintenir le navire à flot.



«Notre style, c’est de gagner»

Les joueurs, eux, ne nient pas le constat. Sans pour autant que cela les perturbe. Le spectacle et le style ne semblent d’ailleurs pas figurer parmi leurs priorités. «Il y a peut-être un désamour du mauvais jeu, regrette Julien Escudé. Mais l’équipe de France n’a jamais eu de style propre. De toute façon, des styles de jeu, je n’en connais pas beaucoup. A part celui de Barcelone. Nous, notre style, c’est de gagner.»



Lassana Diarra rappelle lui aussi que le beau jeu n’est pas un gage de réussite pour une sélection. Même composée de grands joueurs. «L’Angleterre n’était pas là lors du dernier Euro, hein. Nous, on est en évolution. Mais on n’est pas inquiets de notre style de jeu. On ne vient pas en équipe de France en disant, je vais faire ci, je vais faire ça.» 



Dialogue de sourds



Reste que lors de ses trois derniers matchs de qualification, la France ne s'est imposée que sur la plus petite des marges (1-0). Pas de quoi emballer les foules, surtout quand les adversaires sont Lituaniens ou Féroiens. «C'est douloureux d'être sifflé par son propre public, poursuit Alou Diarra. Il est exigeant mais en même temps, on a besoin qu’il nous aime pour être performant.» Un vrai dialogue de sourds.



Et vous, trouvez vous les Bleus séduisants? Peut-on se passer de beau jeu si les résultats suivent? Continuerez vous à soutenir l’équipe de Domenech si elle ne change pas de style?