« L'appel de Laurent Blanc m'a surpris »

Recueilli par Rémi Bostsarron

— 

P. SAURA / 20 MINUTES

Vous étiez en contact avec Bordeaux et Marseille. Pourquoi avoir choisi les Girondins ?

C'est la conversation avec Laurent Blanc qui m'a convaincue. Il m'a contacté il y a dix jours environ. Son appel m'a surpris, je ne m'y attendais pas du tout, et j'étais content, car Bordeaux est un grand club. L'entraîneur m'a expliqué ce qu'il comptait faire avec moi. Il y aura plein de matchs à disputer entre le championnat, les deux coupes et la Ligue des Champions. Je sais que j'aurai l'occasion de jouer.

La perspective de disputer la Ligue des Champions était importante ?

Bien sûr, c'est important pour tous les joueurs. Ça faisait deux saisons que je jouais le maintien avec l'Osasuna, ça va me changer. J'ai eu l'occasion de jouer des matchs de haut niveau contre le Real Madrid ou Barcelone, mais ça me manquait de ne pas jouer une coupe d'Europe. Je crois que je suis dans le meilleur âge de ma carrière (27 ans). J'ai envie de prouver ce que je sais faire.

Vous qui avez évolué pendant sept ans à Monaco, suiviez-vous encore le championnat de France ?

Oui, je suivais toujours le parcours de Monaco, et je regardais ce qui se passait dans le haut du classement. Je connais donc le jeu de Bordeaux, et je sais que c'est une équipe qui joue bien.

Que connaissez-vous de ce club ?

Vladimir Smicer m'en a beaucoup parlé quand on se croisait en sélection, et il m'en disait souvent du bien. J'avais déjà vu le petit château (du Haillan) en image, et les terrains ont l'air bien aussi. Mais maintenant, il faut travailler. W