Tour de France : Exclu du classement, Nairo Quintana renonce à la Vuelta pour « préparer sa défense »

CYCLISME Disqualifié du dernier Tour de France pour infraction médicale, Nairo Quintana a annoncé, ce jeudi, qu’il renonçait à disputer la Vuelta, à la veille du départ

N.S. avec AFP
— 
Nairo Quintana au départ de la quatrième étape du Tour de France 2022 entre Saint-Etienne et Mende, le 16 juillet.
Nairo Quintana au départ de la quatrième étape du Tour de France 2022 entre Saint-Etienne et Mende, le 16 juillet. — Shutterstock / Sipa

Il explique n’avoir ni « la tête ni le corps à la compétition ». Nairo Quintana, disqualifié mercredi du dernier Tour de France pour infraction médicale, a annoncé, jeudi, dans une story vidéo sur Instagram qu’il ne participerait pas au Tour d'Espagne, dont le départ est donné vendredi aux Pays-Bas.

« Je préfère rentrer à la maison, organiser et préparer ma défense au sujet de la nouvelle qui m’est parvenue hier » (mercredi), a déclaré le Colombien de 32 ans, lauréat de la Vuelta en 2016. Indiquant avoir « pu réfléchir pendant la nuit », le coureur de l’équipe Arkéa-Samsic juge ne pas être « dans de bonnes conditions ». « Donc, durant les dix prochains [jours], je vais travailler pour prouver que je n’ai aucun problème, et j’espère que l’on se verra sur les prochaines compétitions », conclut-il, laissant entendre qu’il allait faire appel de la sanction le visant.

Dans la tourmente depuis mercredi

L’Union cycliste internationale (UCI) a annoncé mercredi dans un communiqué que Nairo Quintana était « disqualifié du Tour de France 2022 », qu'il avait terminé à la 6e place, pour « une infraction à l’interdiction d’usage du tramadol en compétition ». Il ne s’agit pas de « violations des règles antidopage », et le coureur peut faire appel dans un délai de dix jours, avait ajouté l’UCI.

L’instance avait précisé que deux échantillons de sang séché fournis par le coureur avaient été analysés les 8 (septième étape) et 13 juillet (onzième étape) lors de la Grande boucle, révélant la présence de tramadol, un anti-douleur qui n’est pas sur la liste des produits interdits par l’Agence mondiale antidopage (AMA).

Comme il s’agit d’une première infraction, Quintana restait en outre éligible et pouvait continuer de prendre part à des compétitions, dont la Vuelta, qui part vendredi d’Utrecht, aux Pays-Bas.

Arkea-Samsic préfère ne pas communiquer

Dans un communiqué diffusé mercredi soir, Arkéa-Samsic, son équipe française, avait indiqué avoir « pris connaissance de la notification émanant de l’UCI et reçue par Nairo Quintana », en notant l’absence de suspension du cycliste. « L’équipe Arkéa-Samsic n’apportera aucun autre commentaire », avait-elle ajouté. La formation bretonne a annoncé mardi la prolongation du Colombien jusqu’à 2025.