Cyclisme : Egan Bernal reprend la compétition sur le Tour du Danemark après son grave accident à l'entraînement

COME-BACK Le Colombien est de retour après sept mois d'absence

20 Minutes avec AFP
Le Colombien Egan Bernal en décembre 2021, avant son grave accident à l'entraînement
Le Colombien Egan Bernal en décembre 2021, avant son grave accident à l'entraînement — ERNESTO GUZMAN JR/EFE/SIPA

Il est de retour. Le Colombien Egan Bernal, vainqueur du Tour de France 2019, fait mardi son grand retour à la compétition au Tour du Danemark, près de sept mois après son grave accident à l'entraînement.

« Après une évaluation finale au cours du week-end, l’équipe médicale des INEOS Grenadiers a autorisé le Colombien à reprendre la compétition », a annoncé son équipe, la formation britannique Ineos, dans un communiqué.

« Failli perdre la vie »

Le 24 janvier, le Sud-Américain avait percuté de plein fouet un autobus à l’entraînement en Colombie. Il avait été opéré à plusieurs reprises d'une multitude de fractures (fémur, rotule, vertèbres). "J’avais 95 % de chances d’être paraplégique et j'ai failli perdre la vie", avait-il dit.

« Après ce qui m’est arrivé en janvier, c’est le moment que j’attendais - courir à nouveau avec mes coéquipiers », s’est réjoui le coureur andin, cité dans le communiqué. « Je ne peux pas souligner assez à quel point les huit derniers mois ont été durs pour moi, tant physiquement que mentalement. Ce jour-là et mon parcours depuis feront partie de moi pour toujours, c’est quelque chose qu’on n’oublie jamais ».

Un défi immense

Le premier vainqueur Colombien du Tour n’avait plus couru depuis sa sixième place à la Vuelta l’an passé. Sans son accident, il aurait dû revenir au Tour de France cette saison, deux ans après sa défaillance dans le Grand Colombier et son abandon sans gloire dans l’édition 2020. En 2021, il avait fait l’impasse pour se concentrer sur le Giro, qu’il allait gagner pour la première fois, et retrouver la confiance.

Le défi est immense pour Bernal. Après une violente chute aux conséquences similaires (fractures d’un fémur, d’un coude, d’une hanche, d’une vertèbre) en 2019, Christopher Froome n’a plus jamais retrouvé le niveau qui lui avait permis de remporter quatre Tours. Il est vrai que le Britannique avait à ce moment-là dix ans de plus que le Colombien aujourd’hui.

Vingegaard absent chez lui

Le Tour du Danemark avec son parcours plutôt plat, de mardi à dimanche, sera une étape cruciale dans le combat de Bernal pour retrouver le haut niveau. Il avait fait vivre les précédentes à ses fans en partageant sur ses réseaux sociaux des images où on le voyait dans son lit d’hôpital, puis de retour chez lui, puis sur un vélo d’appartement, etc. Pour la chaîne sportive locale Antena 2, ce retour est « la nouvelle la plus attendue » par la Colombie.

Privé de son héros local Jonas Vingegaard, lauréat de la dernière Grande Boucle, l’épreuve danoise s’est trouvée une nouvelle tête d’affiche avec le grimpeur de 25 ans, même s’il ne visera évidemment pas la victoire.

Deux de ses coéquipiers, le Polonais Michal Kwiatkowski, champion du monde en 2014, et le Britannique Geraint Thomas, vainqueur du Tour de France 2018, font en revanche partie des candidats à la succession du Belge Remco Evenepoel, avec le Néerlandais Tom Dumoulin et le Français Christophe Laporte. La compétition s’élance mardi de Allerod, au nord de Copenhague, pour cinq étapes et un total de 767,3 km avant l’arrivée à Vejle (ouest).