Euro de natation : Médaille d’or et record de France sur 50 m dos pour Analia Pigrée

BASSIN Pour son premier championnat d’Europe, Analia Pigrée a réalisé un chrono de 27 sec 27, devançant l’Italienne Silvia Scalia (27.53) et la Néerlandaise Maaike De Waard (27.54)

20 Minutes avec AFP
Analia Pigrée, championne d'Europe du 50 m dos, à Rome le 14 août 2022.
Analia Pigrée, championne d'Europe du 50 m dos, à Rome le 14 août 2022. — Insidefoto/Sipa USA/SIPA

Pour pouvoir briller dimanche à Rome, Analia Pigrée aura dû surmonter sa blessure à l’épaule du début de l’année. La nageuse Française, âgée de 21 ans, a réussi à se remobiliser pour devenir championne d’Europe du 50 m dos, établissant au passage un nouveau record de France.

Avec un temps de 27 sec 27, elle a devancé l’Italienne Silvia Scalia (27.53) et la Néerlandaise Maaike De Waard (27.54). « C’était très rapide, c’est passé à une vitesse folle. Je voyais un peu mon adversaire à côté, je me suis dit "faut pas que je lâche". Je fais record de France, je suis vraiment trop contente, c’était une belle course », a réagi la médaillée d’or. « A l’entraînement, je me suis sentie super bien, j’étais très haute sur l’eau et tout allait bien. Je me suis dit pourquoi pas, et voilà. Premier championnat d’Europe, premier titre ».

En bronze à Budapest

Analia Pigrée revient de loin. Blessée à l’épaule en début d’année, elle avait passé plusieurs semaines hors des bassins pour récupérer. « Rien n’est acquis, clairement. On peut perdre absolument tout en une blessure, même le mental peut être "down" direct. Ça m’a permis d’avoir un bon mental et de reprendre une telle forme physique », a-t-elle expliqué.

Pour ses premiers Championnats du monde à Budapest en juin, la Guyanaise avait décroché le bronze sur cette même distance et avait estimé que cette médaille représentait « le début de (sa) carrière ». Avec ce titre européen, celle-ci se poursuit de la plus belle des manières six semaines plus tard. A Rome, son programme continue dès ce lundi avec les séries du 100 m dos. Au terme du quatrième jour de compétition, la France compte six médailles, dont deux titres.