Sortie de route interdite pour l'équipe de Vincent Collet

Stéphane Marteau

— 

Comme l'an dernier et pour la onzième fois depuis l'introduction des play-offs

en 1987, les quatre meilleures équipes à l'issue de la saison régulière figurent dans le dernier carré. Si la confrontation prévue demain entre Orléans (2e) et Le Mans (3e) sera inédite, celle qui mettra aux prises l'Asvel (1re) à Nancy (4e) est en passe de devenir un classique. Eliminée ces deux dernières années par les Lorrains à ce stade de la compétition, la « Green Team » est bien décidée à prendre sa revanche et à se qualifier pour sa première finale depuis celle perdue face à Pau-Orthez en 2003.

Les partenaires d'Aymeric Jeanneau tenteront de prendre une option dès ce soir (19 h 30) avant le match retour prévu mercredi à Nancy. « Ce premier match est quasi vital car je nous vois difficilement gagner à Gentilly qui est une forteresse imprenable », affirme Vincent Collet. Le coach villeurbannais s'attend à une réaction du Sluc qui a forcément été vexé par son revers concédé il y a trois semaines à l'Astroballe, lors de la dernière journée de la saison régulière (76-65). « En sport, l'équipe qui reste sur une défaite trouve souvent des ressources la fois d'après. A nous de comprendre que Nancy va venir avec d'autres arguments. » L'ancien technicien du Mans estime que « la donnée essentielle sera l'engagement, l'agressivité et l'adresse ». « Il faudra aussi limiter le rayonnement de Ricardo Greer, avoir beaucoup de vigilance sur notre repli défensif afin de ne pas donner du jeu rapide à notre adversaire et avoir de la consistance sur la durée. » W