Suspendu un mois, Noël Le Graët fait profil bas

FOOT Le président de Guingamp avait vivement critiqué l'arbitrage lors du match de Coupe de France...

R.S.

— 

Le président de Guingamp, Noël Le Graët, portant la Coupe de France au stade du Roudourou, le 10 mai 2009.
Le président de Guingamp, Noël Le Graët, portant la Coupe de France au stade du Roudourou, le 10 mai 2009. — SIPA

«Ce n'est pas un problème d'arbitrage, c'est un problème d'arbitre. Je crois que cet homme (M. Poulat) est dépassé depuis très longtemps et il faut qu'il arrête. Il ne peut plus arbitrer à un bon niveau (…). C'est vraiment dur de jouer à dix contre douze surtout quand on joue à l'extérieur». Pour ses dérapages verbaux à l’issue de la demi-finale de Coupe de France gagnée par son équipe face à Toulouse, le 22 avril dernier, Noël Le Graët a écopé d’un mois de suspension. Le président guingampais, qui a depuis soulevé le trophée au stade de France, a appris la sanction émanant de la FFF – dont il est le vice-président… – vendredi après-midi.



Ces sanctions «prennent effet à compter du lundi 18 mai» précise la FFF, qui a sanctionné pour les mêmes raisons l’entraîneur Victor Zvunka, suspendu pour trois matchs. Comme prévu, Noël Le Graët n’a pas contesté sa sanction, revenant sur ses propos à l’encontre d’Eric Poulat. «La commission a pris la décision qu'elle croyait devoir prendre, je ne la conteste pas», a-t-il affirmé, ajoutant avec une pointe d’humour: «On a gagné à Toulouse, l'arbitre a été très bon, et les membres de la commission excellents».