Ballon d'or : Nouveau calendrier, nouvelles règles, la plus haute distinction individuelle se renouvelle

FOOTBALL Le Ballon d'or change de formule pour « gagner en cohérence », quelques mois après l'étonnante 7e victoire de Lionel Messi

W.P.
— 
Le Ballon d'or
Le Ballon d'or — J.E.E/SIPA

Le Ballon d'or change de peau. Il « se propose une petite cure de jouvence et de légères transformations » pour reprendre les mots de France Football. Pas nécessairement pour répondre aux critiques – mais un peu quand même – après la 7e victoire de Lionel Messi​, l’année où il le méritait le moins. Mais surtout pour « rester parfaitement connecté aux exigences […] du football contemporain. »

Concrètement, quatre aspects du Ballon d’or vont changer. La première étant le calendrier. Si la périodicité reste la même, il ne s’agira plus de nommer le meilleur footballeur du monde au mois de décembre mais après chaque saison. C’est la mesure la plus importante (et la plus logique) de la réforme. La prochaine édition aura lieu à l’automne 2022 mais les votes s’arrêteront l’été.

« La prochaine édition prendra donc en compte l’intégralité de la saison 2021-2022 qui se terminera avec l’Euro féminin (6 au 31 juillet 2022). La Coupe du monde au Qatar (21 novembre-18 décembre 2022) intégrera en revanche l’édition du Ballon d’or 2023. »

La liste, les votants et le règlement changent aussi

La liste : Aux listes des journalistes de FF (et de L’Équipe) viennent se greffer celles de Didier Drogba et du votant le plus perspicace de l’édition précédente. L’idée étant de présenter la liste de prétendants la plus cohérente et juste.

Les votants : Il va diminuer pour exclure les voix déconnectées de la réalité. Pas de bol, vu qu’elles nous faisaient bien rire. C’est d’ailleurs ce que dit aussi FF. « Un resserrement qui renforce le niveau d’expertise et limite les (rares) votes fantaisistes. Ce qui sera perdu en pittoresque sera gagné en légitimité et en fiabilité. » Désormais, seuls les représentants des 100 premiers pays au classement FIFA (top 50 les femmes) seront qualifiés pour voter.

Les critères de vote : Comme pour dire adieu à Messi et CR7, qui ont très (trop) longtemps animé la course au Ballon d’or ces dernières années, FF se débarrasse du critère de carrière. Seule l’année en cours comptera. Seront jugées les performances individuelles et le caractère décisif des prétendants ainsi que leurs résultats collectifs.