PSG-Brest : La victoire convaincante des Parisiens à revivre en direct (2-0)

FOOTBALL Les joueurs de Mauricio Pochettino retrouvent le Parc des Princes pour la première fois en 2022

J.L.
— 
Angel Di Maria se démène face à Brest
Angel Di Maria se démène face à Brest — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP



Allez finito. Meilleure mi-temps parisienne depuis longtemps, avec un axe Marqui-Verratti-Mbappé injouable. Ca fait plaisir de les voir dominer un adversaire comme ils devraient le faire neuf week-ends sur deux. Je fils en conf écouter Maurice avant de geler surplace. Des bises tout le monde
89e : Ovation pour Verratti auteur d'un match dantesque. Dommage qu'il se blesse la semaine prochaine. A moins qu'il ne soit suspendu.
87e : J'ai un gros débile juste devant moi complètement alcoolisé qui chambre Ramos en permanence j'en peux plus. FOUTEZ MOI UN HUIS CLOS TANT QU'A FAIRE
84e : KEHRER EST HUMAIN . Il mange la feuille sur un décalage sublime de Verratti qui nous sort une MAsterclass ce soir. Et l'Italien se défonce sur l'action d'après pour empêcher le Brestois de centrer.
81e : Ah dix minutes pour Xavi Simons, l'homme qui a plus d'abonnés Instagram que Justin Bieber. Régale-nous gamin. Par contre c'est gênant le Parc avec Sergio Ramos, j'ai l'impression que c'est presque du chambrage
78e : POUAH MBAPPE . Il a déposé Chardonnet sur l'aire de repos là mais la double accélération ne répond pas comme il faut derrière, et sa frappe s'écrase sur le petit filet.
75e : Une occasion par minute en ce moment Faut que les Brestois se reprennent là c'est pas loin d'être un honte ce qu'ils proposent. Le Parc s'amuse et célèbre chque prise de balle de Ramos comme une victoire en coupe du monde.
73e : OH LE MIRACLE SUR LE BUT BRESTOIS. Incroyable que ni Marquinhos ni Icardi n'arrivent à planter dans la tête. Enorme parade de Bizot sur le deuxième coup. Paris joue facile là quand même
70e : ALERTA ROJA SERGIO RAMOS SUR LA PELOUSE. A la place d'Angelito qui a beaucoup tenté sans trop de réussite. Paris va-t-il passer à trois derrière ? IL semblerait bien et c'est peut être une piste à travailler en vue du Real
67e : SERGIO RAMOS A L'ECHAUFFEMEN STOPPEZ LES ROTATIVES
63e : Ah oui donc on passe à la barre de fer en Andalousie. Evidemment les joueurs sévillans ont quitté la pelouse


 

61e : Grosse faute de Chardonnet sur Mbappé qui arrivait lancé comme un obus. La dernière ddemi-heure va être longue pour les Bretons qui ont abdiqué. Toujours pas envie de lancer les jeunes Maurice ?
57e : Rien à voir mais sachez que c'est le bordel dans le derby sévillan aprè un corner rentrant assez dingo de Fekir, un projectile a heurté un joueur du FC Séville, et le match est arrêté depuis dix minutes, je ne sais pas si on va avoir droit au sketch d'OL-OM...
53e : KEHRER SERIAL BUTEUR !!!! Comme la semaine passée au Parc OL le latéral allemand vient conclure un déboulé de son alter égo Mendes; Un peu moins de chatt ce coup-ci puisque elle n'est pas déviée. Le PSG récompensé de son emprise globale. 2-0
49e : OH VERRATTI LA MARVEILLE SUR LE POTEAU !!!! Quelle régalade cette action avec l'aimable concours d'Angelito. Tout le Parc y a cru mais le vieux pointard de l'Italien finit sur le poteau. Rarement vu un joueur aussi fin techniquement incapable de marquer plus d'un but tous les deux ou trois ans.
46e : On repart  sans Wijnaldum qui s'est blessé sur la dernière aciton après être tombé sous le poids d'Angoumé, qui a pris un jaune. Et Pochettino qui fait rentrer Danilo...envie de me tirer une balle. Mets Michu ou Simons bordel
Mi-temps au Parc. Le PSG a souffert 25 minutes mais depuis le but de Kylian ça déroule. A voir si on va voir une 2e mi-temps sur la même lancée. Je cours me réchauffer à l'intérieur
43e : Le temps fort parisien se poursuit, la Bretagne n'en a plus pour longtemps. Marco très en forme avec le ballon, il vient d'enrhumer deux Bigoudènes au milieu je me suis presque levé de mon siège.
40e : But refusé à Mauro qui était monté sur la têt de Bizot comme une girafe africaine. L'arbitre a pas sifflé faute mais hors jeu. J'aurais été curieux de voir sa décision si son assistant n'avait pas levé son drapeau.
37e : DI MARIA CROQUINOU !!!! El Fideo qui envoie une saucisse au dessus alors que Bizot était encore au sol sur son intervention précédente. Les Brestois ont du mal à se remettre de l'exploit de Kylian tout à l'heure.
34e : Derrière il vient s'embrouiller avec Brendan Chardonnet, pas trop vu le pourquoi du comment. Un carton jauen chacun et Mbappé pas content du tout. Bon...
31e : OH KYLIAN QU'IL EST FORT CE COCHON . Une position de frappe, une seule. Il fait mine d'ouvrir le pied pour rabattre sa frappe au preemieer poteau, sa spéciale. Le pauvre Bizot n'a rien pané. Le Parc peut crier son nom, il va nous manquer l'an prochain. 1-0
28e : MAIS OUI LA SEQUENCE OTARIE VERRATI WIJNALDUM . Première action potable du Néerlandais depuis le mois d'août. Deux trois passes de la tête avec Marco juste avant qui avaient créé le décalage, mais sa frappe s'envole
25e : Envie d'un peu de sucreries de Jay Jay Okocha ce soir. Un joueur aux fulgurances encore plus rares que le PSG mais qui savait régaler les bons soirs


 

22e : Carton jaune mérité pour Herrera qui vient sécher Le Douaron sur une nouvelle récupération dangereuse des Brestois. Que c'est fébrile collectivement Paris, chaque semaine c'est pire
19e : Beaucoup de gamins dans les 5.000 spectateurs ce soir et il faut le voir le ramdam qu'ils font quand Kylian a le ballon. Le chouchou c'est lui il y a pas à dire. Même s'il n'est pas dans un grand soir pour l'instant
16e : Les Brestois ne se compliquent pas la vie. La balle à l'aile, la vie est belle face à Mendes et Kehrer qui défendent comme des pipes pour le moment sur les un contre un. Heureusement que Marquinhos rattrape tous les coups.
13e : Beaucoup d'amour et de sauce mayo/ketchup ce que vous voulez entre Mbappé et ADM sur ce début de match. Comme d'hab l'Argentin monte en pression pour gratter sa petite titularisation contre le Real. Malin.
10e : OH CARDONA ASSASSIN DE LA POLICE !!!! Ce qu'il rate l'attaquant brestois, presque dans les six mètres sur un raté de Presk après une ouverture d'Honorat. Donnarumma se détnd bien au sol, certes, mais normalement il a aucune chance de l'enlever...
7e : Angelito il est en mode Békélé ce soir. L'Argentin court partout et demande tous les ballons. Bel échange avec Kyky qui se termine  par une frappe enlevée par Hérelle je crois.
4e : Deux observations après l'entame. Les Brestois m'ont pas l'air bien sereins derrière et Donnarumma va choper une sacrée angine s'il met pas rapidement une doudoune.
1e : ALLEZ MESSIEURS RECHAUFFEZ-MOI LES POGNES
20h55 : Je vous préviens il fait un froid de scythe et mes gants ne me permettent pas de taper à l'ordi, il y aura donc un live jusqu'à ce que je doive amputer moi-même mes mains, aux alentours de la 30e
20h45 : La compo de Der Zak, avec un quatuor offensif qui fait envie franchement. Cardona retrouvera son meilleur pote de Gambardella avec qui il enchaînait les pions à Monaco, un certain Mbappé


 

20h40 : Enfin en tribunes, un enfer les transports ce soir sur le transilien, ce dont vous vous foutez probablement et vous avez raison. La compo parisienne donc, Pochettino fait confiance aux jeunes (je déconne)


 

20h : Salut les minutos et les minutas, en attendant que je me mette en place au Parc je vous propose un peu de de lecture pour égayer votre repas.

 

 

Un mois. Un mois tout pile avant le juge de paix de la saison parisienne, ​contre le Real Madrid, en passe de gagner un premier titre cette saison avec la Supercoupe d’Espagne. Pendant ce temps, le PSG, s’il domine largement la L1 grâce entre autres à sa force mentale dans le dernier quart d’heure, donne l’impression d’une médiocrité inquiétant sur le plan du jeu à mi-saison. Toujours sans Messi pour ce coup-ci et sans Neymar pour encore un petit moment, Mauricio Pochettino n’a plus le temps de tâtonner, et doit peut-être s’en remettre aux petits jeunes qui ont éclairé le début d’année parisien. C’est en tout cas l’occasion de les voir un œuvre lors d’un match a priori sans histoirequi devrait laisser des espaces aux Parisiens.