«Marseille va craquer au mauvais moment»

FOOT Analyse comparée des chances des trois premiers au classement dans la course au titre...

R.S.

— 

Le Lyonnais Karim Benzema (à droite), à la lutte avec le Marseillais Zenden, le 14 décembre 2008.
Le Lyonnais Karim Benzema (à droite), à la lutte avec le Marseillais Zenden, le 14 décembre 2008. — R.Platta/REUTERS

A six journées de la fin du championnat, Marseille, Bordeaux et Lyon s'accrochent au podium. Voici comment chacun aborde le sprint final?



Dans les commentaires, les internautes de 20minutes.fr sont plutôt pessimistes pour l’OL depuis lundi matin. «Lorsque l'on voit le jeu offensif de Lyon cette saison, ce classement à 6 journées de la fin est  logique. A force de jouer pour ne pas perdre d'abord et planter des contres pour gagner, voici ce que l'on récolte. Demandez à Liverpool, Barcelone et consort ,s'ils jouent derrière pour gagner !!!», estime ainsi mdw. «Ça sent la fin de cycle pour Lyon. Cette équipe a atteint son zénith il y 3 ou 4 ans mais décline régulièrement. C'est le résultat d'un mauvais renouvellement. Aulas a claqué des millions pour des joueurs très moyens (Carrew, Elber, Baros, Keita) qui n'ont pas remplacé les bons joueurs vendus, les cadres comme Juniho et Cris sont vieillissants, lui répond en écho Hugues. Du coup, chacun pousse son club. «Bordeaux a et de loin les meilleures cartes en main depuis dimanche soir. Marseille quand a lui a toujours un passage a vide et va craquer au mauvais moment. ALLEZ BORDEAUX !», éructe notre ami le petit palois qui a bien du mal à cacher ses origines du Sud Ouest. «Avec un bon président et un bonne entraineur, je souhaite voir MARSEILLE CHAMPION», lui répond Jean M

Ce championnat va être passionnant jusqu’au bout. Continuez à commenter.


Selon vous quelle équipe sera sacrée? Votez ici...

Dynamique: Lyon en vent de face

Le matelas s’épaissit à mesure que les journées s’enchaînent. Avec deux points d’avance sur son dauphin, et quatre sur Lyon, l’OM commence à prendre ses aises au sommet de la hiérarchie. Les joueurs de Gerets restent sur cinq victoires consécutives en championnat et dix matchs sans défaite. L’élimination en Coupe de l’UEFA aurait pu freiner l’OM dans son élan, mais la victoire à Lorient prouve qu’elle n’a pas laissé beaucoup de traces. Même menés, les Marseillais sont parvenu à s’imposer (2-1) poussant Gerets à affirmer avec aplomb qu’il n’a «jamais douté».


Tout l’inverse des Lyonnais qui sentent eux le sol s’effondrer sous leurs pieds depuis un mois et demi. L’OL laisse filer de plus en plus de points, voit son titre menacé et semble touché par une légère nervosité. A Bordeaux, certaines images ont marqué. Boumsong rappelant Benzema à l’ordre, Jean-Michel Aulas et Claude Puel perdre leur calme. Dans leur discours, aucun lyonnais ne cède pourtant à la panique. «C’est dur d’accepter la défaite, concède le coach des Gones. Sur le plan comptable, on perd des points, du terrain mais il reste 18 points à prendre. Il y a encore de quoi faire». Pour conserver un titre de champion?

Certains Bordelais en doutent, à l'image de Marouane Chamakh qui se méfie plus des Olympiens que des tenants du titre. Le Marocain est l'homme en forme des Girondins qui viennent d'aligner cinq succès consécutifs en L1. Pour soigner un peu plus leur moral, la victoire de dimanche soir devant l'OL ne devrait pas être de trop.

Calendrier: Bordeaux épargné

Hormis un déplacement à Rennes (7e), et un déplacement à Monaco (9e), les Girondins n’ont plus que des adversaires de la deuxième moitié de tableau à affronter. La plupart ont encore leur maintien à assurer, mais pour espérer revivre l’euphorie d’un soir de mai 1999, les Bordelais ne sont pas les plus mal lotis. Une finale de Coupe de la Ligue samedi, face à Vannes s’est même intercalée dans leur calendrier.

Lors des six dernières journées, l’OM et l’OL devront eux croiser la route de plusieurs adversaires directs présents dans le top 6. Des matchs à six points que Pape Diouf, le président olympien assimile à «un chemin parsemé d’épines». Les Marseillais iront ainsi à Lille dimanche, avant de recevoir Toulouse, mais aussi Lyon pour le sommet du sprint final, à deux journées de la fin. De leur côté, les Lyonnais doivent se relancer dès vendredi face au PSG à Gerland, avant de recevoir à deux reprises (Nantes et Caen) pour finir à Toulouse.

Infirmerie: L’OM compte ses blessés

Depuis deux semaines, la liste des blessés s’allonge dangereusement à Marseille. Les absences de Bonnart (adducteurs), rayé des listes jusqu’en fin de saison, et Taïwo (aine), indisponible une semaine, ont poussé Eric Gerets à innover pour combler ses couloirs avec Kaboré et Zenden. Histoire de mettre les kinés et médecins un peu plus à contribution, Rodriguez soigne sa cheville, et Niang ses adducteurs. Le retour du buteur n’est prévu qu’à la fin du mois mais pour rassurer tout le monde, Eric Gerets martèle un discours optimiste: «On ne peut pas dire qu'à l'OM, il y a des titulaires et des remplaçants. C'est la chose la plus positive pour un entraîneur.»

A Bordeaux et Lyon, en revanche, l’infirmerie a tendance à se vider. Plusieurs joueurs de choix pourraient effectuer leur retour dans les jours à venir. Cavenaghi et Henrique (genou) chez les Girondins. Sidney Govou et Cesar Delgado côté lyonnais. Tous sont actuellement en phase de reprise et devraient être d’aplomb avant le mois de mai.

Et vous, qu'en pensez-vous? L'OL peut-il perdre sa couronne cette saison? Quelle équipe est la mieux armée? Dites le nous en commentaire...