L'OL devra monter au front face à Bordeaux

— 

« Un match de Ligue des champions ». C'est ainsi que Karim Benzema a défini le choc au sommet de la 32e journée de Ligue 1 entre les Girondins de Bordeaux (3e) et l'OL (2e) qui aura lieu dimanche (21 h), au stade Chaban-Delmas. Devancé par Marseille depuis son match nul concédé à domicile face à Monaco (2-2), la semaine dernière, le septuple champion de France aborde le premier de ses quatre matchs contre des prétendants au titre avant ceux qu'il devra livrer face au Paris-SG (vendredi prochain à Gerland), Marseille et Toulouse. « On sait que tout va se jouer lors des confrontations directes, souligne Anthony Reveillère. Celui qui l'emportera dimanche mettra un grand coup à l'autre. » Selon le défenseur latéral lyonnais, la perte de la première place n'a pas traumatisé ses partenaires. « Ce n'est pas parce qu'on est derrière Marseille que c'est cuit. Nous avons une équipe expérimentée qui affiche beaucoup de volonté. Contre Monaco, nous avons su réagir en revenant deux fois au score. Ça montre bien la mentalité de l'équipe. »

Laborieux à domicile depuis le début du présent exercice, l'OL affiche un meilleur bilan en déplacement (9 victoires, 2 nuls et 4 défaites) et son passé en Gironde plaide également en sa faveur puisqu'il n'y a plus perdu depuis dix ans (5 succès et 4 nuls). Mais les joueurs de Claude Puel sont conscients qu'ils devront montrer un tout autre visage que celui affiché ces dernières semaines pour espérer infliger à leurs adversaires leur première défaite à domicile de la saison. « Pour battre Bordeaux, il faudra jouer et avoir envie de marcher sur cette équipe », estime Karim Benzema, qui pointe les dysfonctionnements du jeu lyonnais. « Nous manquons d'automatismes et nous n'accompagnons pas assez les offensives. Nous avons travaillé cela cette semaine, notamment les attaques placées », ajoute l'attaquant international qui avait placé l'OL sur la voie du succès l'an dernier en inscrivant le premier des trois buts lyonnais (1-3). W

S. M.