Allemagne : Après un cas positif, cinq joueurs de la Mannschaft en quarantaine

FOOTBALL Selon « Bild », le joueur ayant contracté le Covid serait Niklas Süle

N.C. avec AFP
— 
Niklas Süle avec la sélection allemande lors d'un match contre la Macédoine du nord, le 11 octobre 2021.
Niklas Süle avec la sélection allemande lors d'un match contre la Macédoine du nord, le 11 octobre 2021. — Action Press/Shutterstock/SIPA

Cinq joueurs de la sélection allemande ont été placés en quarantaine après que l’un d’entre eux a été testé positif au Covid-19, a indiqué mardi la fédération allemande de football (DFB). Le joueur infecté est entièrement vacciné et actuellement asymptomatique, a précisé la DFB, sans dévoiler l’identité de ce dernier. Le quotidien Bild affirme qu’il s’agit du défenseur central Niklas Süle, pilier du Bayern Munich.

Quatre autres joueurs ont été priés de s’isoler car ils ont été en contact avec le joueur testé positif, même s’ils ont eux-mêmes été testés négatifs, a précisé la DFB. « Cette nouvelle, qui arrive si près de la clôture des qualifications pour la Coupe du monde, est amère pour l’équipe d’entraîneurs ainsi que pour la "Mannschaft" », a déclaré le directeur général de la DFB, Oliver Bierhoff.

Et le cas Kimmich ressurgit

Déjà qualifiée pour la Coupe du monde 2022, l’Allemagne doit affronter le Liechtenstein, le 11 novembre, et se déplacera en Arménie trois jours plus tard. L’annonce de la DFB intervient alors que l’Allemagne lutte contre une recrudescence des nouvelles infections au coronavirus, le taux d’incidence sur sept jours ayant atteint un nouveau record mardi.

Il braque également les projecteurs sur la star du Bayern Munich, Joshua Kimmich : le quotidien Bild s’interroge sur les conséquences que pourrait avoir la détection de ce cas positif pour l’international allemand qui a récemment défrayé la chronique en expliquant qu’il ne souhaitait pas se faire vacciner.

Kimmich, capitaine de l’Allemagne lors d’un récent match de qualification, avait suscité un vif débat dans le pays le mois dernier, justifiant son choix par des « préoccupations personnelles ». La polémique avait même incité le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer à l’interpeller directement, l’exhortant à changer d’avis car « la vaccination est la principale arme dans la lutte contre la pandémie ».