Afghanistan : Selon le CIO, 700 membres de la communauté olympique afghane sont en danger dans le pays

DROITS HUMAINS Depuis le retour des Talibans, le CIO travaille avec les comités nationaux et les fédérations internationales pour exfiltrer en particulier les femmes et les jeunes filles

A.L.G. avec AFP
— 
Le CIO a déjà permis à quelques 300 sportifs et sportives de fuir l'Afghanistan depuis le retour des Talibans.
Le CIO a déjà permis à quelques 300 sportifs et sportives de fuir l'Afghanistan depuis le retour des Talibans. — Karim SAHIB / AFP

La situation en Afghanistan depuis le retour au pouvoir des Talibans continue de préoccuper le Comité international olympique (CIO). Celui-ci a appelé mardi la communauté internationale à se mobiliser, rappelant que si plus de 300 membres de la communauté olympique afghane ont été mis à l’abri, « plus de 700 personnes sont encore en danger dans le pays, principalement des femmes et des filles pratiquant un sport, ainsi que des défenseurs du sport féminin ».

Juste après le retour au pouvoir des talibans, le CIO avait travaillé avec les comités nationaux et les fédérations internationales pour exfiltrer en particulier « les femmes et les jeunes filles ». Le 8 septembre, l’instance olympique avait annoncé que les participants afghans aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo étaient « hors du pays », ainsi que deux sportifs visant une qualification aux JO d’hiver de Pékin, et « un nombre significatif de membres de la communauté olympique » en intégrant les familles et les officiels.

Création d’un fonds humanitaire

« Les opérations d’assistance se poursuivent, bon nombre de comités nationaux olympiques, aidés de leur gouvernement, apportant un soutien précieux dans ce domaine », a affirmé le CIO mardi, citant notamment le Qatar, le Pakistan, l’Iran, le Canada, l’Australie, la Pologne, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l’Argentine, la Suisse et l’Allemagne.

Le CIO a ajouté mettre tout en œuvre pour évacuer vers des pays sûrs les membres de la communauté olympique afghane encore en Afghanistan. En parallèle, il a décidé de créer un fonds humanitaire pour soutenir plusieurs des personnes qui ont dû rester en Afghanistan et qui subissent de plein fouet la crise humanitaire qui frappe le pays.

La mobilisation se poursuit

Lors de l’assemblée générale de l’association des comités nationaux olympiques organisée cette semaine en Crète, le CIO les a appelés à se mettre en relation avec leur gouvernement afin d’obtenir davantage de visas humanitaires, afin de permettre les évacuations des Afghans.

En réponse à cet appel, le CIO a immédiatement reçu « plusieurs engagements qui permettront d’intensifier les efforts déployés pour venir en aide aux quelque 700 personnes qui sont encore en Afghanistan ».