Afghanistan : Les talibans annoncent que les femmes n’auront pas le droit de faire du sport

DROITS HUMAINS Le gouvernement justifie cette décision en expliquant que le code vestimentaire du sport expose le corps des femmes

M.F
— 
Zakia Khudadadi est la première femme afghane pratiquant le taekwondo. Elle a pu participer aux Jeux paralympiques de Tokyo après s'être enfui de son pays.
Zakia Khudadadi est la première femme afghane pratiquant le taekwondo. Elle a pu participer aux Jeux paralympiques de Tokyo après s'être enfui de son pays. — Kim Price/Cal Sport Media/Sipa U/SIPA

Les restrictions à l’égard des femmes se poursuivent en Afghanistan. Après avoir annoncé qu’ elles devront porter un niqab à l’université et les avoir exclues du nouveau gouvernement, les talibans ont affirmé qu’elles ne seraient pas autorisées à faire du sport. « Je ne pense pas que les femmes seront autorisées à jouer au cricket, car il n’est pas nécessaire que les femmes jouent au cricket », a déclaré Ahmadullah Wasiq, un responsable de la commission culturelle talibane au média australien SBS News , qui l’interrogeait sur la question avant la tenue d’un match de cricket entre l’Australie et l’Afghanistan en novembre.

« Elles pourraient être confrontées à une situation où leur visage et leur corps ne seront pas couverts. L’islam ne permet pas aux femmes d’être vues comme ça. C’est l’ère des médias, et il y aura des photos et des vidéos, puis les gens les regarderont. L’islam et l’émirat islamique n’autorisent pas les femmes à jouer au cricket ou à pratiquer le genre de sport où elles sont exposées », a justifié le membre du nouveau gouvernement afghan.

Le sport n’est pas une nécessité pour les femmes, selon les talibans

Les 25 joueuses de l’équipe afghane de cricket ne seront donc plus autorisées à jouer. L’annonce devrait provoquer l’annulation du match masculin prévu en novembre, car le Conseil international du cricket exige que ses membres aient une équipe nationale féminine. Pas de quoi faire changer d’avis les talibans sur la question.

« Nous nous sommes battus pour notre religion, l’islam. Nous ne transgresserons pas les valeurs islamiques, même si cela provoque des réactions opposées. Nous n’abandonnerons pas nos règles islamiques », a rétorqué Ahmadullah Wasiq. Le responsable de la commission culturelle a expliqué au média australien que les femmes seraient autorisées à sortir pour répondre à leurs besoins, comme faire du shopping, mais que le sport n’était pas considéré comme une nécessité. « Au cricket comme dans les autres sports, les femmes n’auront pas de code vestimentaire islamique. L’Islam ne le permet pas », a-t-il insisté.

Plusieurs membres de l’équipe féminine afghane de cricket ont déclaré à la BBC que les talibans avaient ciblé des joueuses, proférant des menaces si elles tentaient de rejouer.