Indian Wells : Lauréate surprise de l’US Open, Emma Raducanu tombe de haut face à la 100e mondiale

TENNIS La jeune Britannique s’est inclinée d’entrée vendredi au tournoi d’Indian Wells, contre la Bélarusse Aliaksandra Sasnovich

N.S. avec AFP
— 
Le retour sur les courts a été très compliqué pour Emma Raducanu au tournoi d'Indian Wells, un mois après son succès à l'US Open.
Le retour sur les courts a été très compliqué pour Emma Raducanu au tournoi d'Indian Wells, un mois après son succès à l'US Open. — Mark J. Terrill / AP / Sipa

Un mois après son époustouflant succès à l’US Open en sortant des qualifications, Emma Raducanu a retrouvé les courts vendredi lors du tournoi WTA 1000 d’Indian Wells. Alors qu’elle avait tout ravagé sur son passage à New York, avec dix succès de rang en deux sets, la jeune Britannique de 18 ans a été stoppée net en Californie. La désormais 22e mondiale s’est inclinée en deux manches face à la 100e, Aliaksandra Sasnovich (6-2, 6-4).

Si impressionnante voici quelques semaines, Raducanu a cette fois commis trop de fautes directes contre la Bélarusse, jamais titrée sur le circuit WTA. Malgré un sursaut d’agressivité au début du deuxième set, jusqu’à mener 4-1, la nouvelle coqueluche du tennis mondial a rendu les armes.

« Une leçon pour l’avenir »

« Aliaksandra est une adversaire expérimentée. J’ai dû m’adapter aux conditions, c’était ma première fois à Indian Wells et elle était meilleure que moi. Elle méritait de gagner », a reconnu Raducanu, devenue une vedette de la presse people ces derniers temps, entre une partie de double avec Kate Middleton et une apparition remarquée à l’avant-première de Mourir peut attendre, le dernier James Bond, au Royal Albert Hall de Londres.

« C’est une leçon pour l’avenir », a-t-elle également estimé. « Il va me falloir du temps pour m’adapter aux expériences que je vis », a souligné la Britannique, qui ne s’est fait connaître qu’au milieu de cette année en atteignant les huitièmes de finale à Wimbledon. Galérer pour confirmer après la consécration : une constante ces dernières années sur le circuit féminin.