OL-RC Strasbourg : Les Lyonnais l'emportent enfin à domicile avec un Shaqiri inspiré... Revivez ce net succès (3-1) ici

FOOTBALL Pour les premières apparitions de Xherdan Shaqiri puis Jérôme Boateng, l'OL a vécu une soirée quasi-parfaite ce dimanche en battant Strasbourg (3-1)

Au Parc OL, Jérémy Laugier
— 
L'international suisse Xherdan Shaqiri s'est déjà montré essentiel, dimanche contre Strasbourg (3-1), pour ses premiers pas avec l'OL. JEFF PACHOUD
L'international suisse Xherdan Shaqiri s'est déjà montré essentiel, dimanche contre Strasbourg (3-1), pour ses premiers pas avec l'OL. JEFF PACHOUD — AFP

L’OL lance peut-être de belle manière sa saison à domicile, après un gros retard à l’allumage contre Brest et Clermont. Le succès (3-1), synonyme de remontée à la 7e place, pourrait faire beaucoup de bien à un groupe qui ne manque quand même pas de talent. A noter que côté strasbourgeois, on se veut rassurant sur l’état de santé de Dimitri Liénard, victime d’un malaise l’ayant privé de la fin du temps additionnel. Il a désormais « retrouvé ses esprits », explique son entraîneur Julien Stéphan. Grand merci à tous de nous avoir suivis les amis, et on se retrouve très vite pour de nouvelles aventures sur 20 Minutes, avec notamment plusieurs articles de retour sur ce match demain matin sur le site. La bise.

 

Et c’est fini là-dessus (3-1). L'OL a sorti le match qu’il fallait pour enfin l’emporter cette saison à domicile, même si tout n’a pas été parfait, loin de là.

90e+8 : Buuuuuuuuut, Diallo prend à contre-pied Lopes et réduit un brin l'écart.

90e + 6 : Léger coup de clim pour l’OL avec un penalty accordé au Racing pour une faute de main de Malo Gusto. Un peu avant, une vraie inquiétude a entouré Dimitri Liénard, évacué sur civière après être resté plusieurs minutes au sol. Il s'agirait a priori d'un malaise.

 

87e : Mais buuuuuuuuuuuuuuut de Lucas Paqueta juste derrière ! Au départ interception d’Emerson, impeccable au poste de latéral gauche, relais avec Guimaraes, et Aouar derrière décale Paqueta pour un plat du pied clinique dans le petit filet strasbourgeois. La soirée est officiellement parfaite pour l’OL.

86e : Dans la foulée, Lucas Paqueta croque un 1 contre 1 tout cuit face à Sels en ne cadrant pas son piqué, joué un brin trop de décontraction. On n’imagine pas que ça soit un tournant dans quelques minutes ceci dit.

86e : Quelle inspiration d’Ajorque, qui dévie d’une talonnade aérienne un centre de Liénard. Diallo bénéficie du cadeau mais il se heurte à un Lopes bien sorti. Très propre le gardien lyonnais ce soir sur ce qu’il a eu à faire.

83e : A noter que l’affluence officielle vient d’être donnée pour ce soir : elle est de 33.267 spectateurs. Dans le même temps, Jérôme Boateng vient de se prendre son premier carton jaune en Ligue 1 (après 22 minutes donc, belle perf) en taclant sévèrement Diallo.

79e : Rayan Cherki se met d’ailleurs vite en lumière avec un déboulé côté gauche. Il déclenche une frappe à ras de terre mais Sels est vigilant face à lui et repousse du pied. On en reste à 2-0 et a priori, on ne s’oriente pas un scénar de flip dans les dernières minutes comme cela a si souvent été le cas pour l’OL (coucou le 3-3 contre Clermont).

75e : Le banc lyonnais a quand même de la gueule ce soir, puisque après Caqueret et Boateng, c’est au tour de Lucas Paqueta et de Rayan Cherki d’entrer en jeu coup sur coup. 

71e : Nouvelle réaction du Racing, qui ne fait pas un mauvais match. Débordement de Liénard et centre mal repoussé. Bellegarde en hérite côté droit et balance une frappe en force qui passe au-dessus, sans être touchée par Lopes selon l’arbitre.

65e : Buuuuuuuuut, l'OL se met à l'abri grâce à Jason Denayer, qui smashe parfaitement un joli centre de Shaqiri... du pied droit après une combinaison avec Aouar sur corner. Peter Bosz va pouvoir souffler : Lyon file vers sa première victoire de la saison à domicile. Et première passe dé en Ligue 1 pour le Shaq so.

61e : Double changement côté OL avec Caqueret qui remplace Thiago Mendes, mais surtout Jérôme Boateng qui prend la place de Diomande. Pour ceux qui se demandaient comment l’ancien taulier du Bayern allait être accueilli après sa condamnation de la semaine pour "violences conjugales", il a clairement reçu une grosse ovation de la part des virages. D’ailleurs, les noms des trois principales recrues viennent d’être scandés par le virage nord.

55e : Elle est là l’énorme occase pour Strasbourg ! Sur un joli contre, Thomasson ouvre vers Gameiro, qui résiste à Gusto et mais bute sur un Lopes inspiré, qui repousse la tentative de la jambe droite.

48e : Ça repart fort avec un coup franc de Guimaraes bien dangereux. Djiku s’arrache pour repousser la balle et ça se conclut par un centre fort de Toko Ekambi bien sorti par Sels.

C'est reparti par ici après un hommage fait au stade aux 400 matchs sous le maillot de l'OL pour Wendie Renard, l'emblématique capitaine de l'équipe féminine, qui a facilement battu Dijon ce dimanche en D1.

C’est la pause ici, et on assiste franchement à un bon petit match. L’OL mérite son but d’avance mais le Racing, après une entame en dedans, est dans le coup, et vient de faire rentrer la légende du club Dimitri Liénard à la place d’Anthony Caci (blessé). Les stats sont formelles : l'OL a le ballon, mais 1 seul tir cadré à 0 à la pause. Ca manquait effectivement de tranchant des deux côtés aux abords de la surface.

 

45e : Un amour de ballon en profondeur de Shaqiri, avec sa papatte gauche évidemment. Karl Toko Ekambi se l’emmène bien mais sa frappe en angle fermé est vraiment imprécise derrière.

41e : Ça rappelle quand même qu’il y a de la place pour piéger cette équipe lyonnaise, et de vraies prises de risques assumées dans cet OL version Peter Bosz. Mais on ne s’ennuie pas un instant sur cette première période. Ca, on s'en doutait fortement avant même le premier match de la saison, il faut dire.

 

38e : Prise de risque manquée sur un dribble de Diomande au niveau du rond central. Ça part très vite en contre-attaque côté Racing et Thomasson tente de servir Ajorque idéalement placé. Heureusement que… Xherdan Shaqiri sauve le coup juste devant Lopes. Un retour qui en dit long sur l’investissement de l’ancien des Reds jusque-là, pour sa première titularisation.

32e : Vrai chouette mouvement côté OL avec Shaqiri qui trouve Gusto en profondeur sur le côté droit. Très rapide, le latéral adresse un centre bien senti pour Dembélé. L’ancien du Celtic s’arrache dans les airs mais il ne parvient pas à cadrer. Move made in Peter Bosz au départ en tout cas.

30e : Après cet instant Cahiers du Cinéma, le Racing a eu une très grosse opportunité avec Kevin Gameiro lancé en profondeur. Le jeune latéral lyonnais Malo Gusto (qui remplace Dubois blessé) ne s’est pas démonté et a livré un joli duel avec l’ex-international français. Ça a tiré les maillots des deux côtés et Ruddy Buquet a laissé jouer sur le coup, après l’intervention culottée de Gusto.

Rappelons que c'est à Lyon qu'il y avait eu un sacré moment consacré à Belmondo, il y a 8 ans, avec Tarantino himself à la baguette en plein festival Lumière.

 

Le petit hommage de la soirée est par là, côté virage nord.

 

21e : Le danger se rapproche sur le but de Lopes : Prcic se fend d’une belle volée qui, déviée, fuse très très près du but lyonnais. Le corner ne donne rien de bien méchant mais le Racing monte tout de même en puissance là.

17e : Légère réaction strasbourgeoise avec Lucas Perrin qui reprend au premier poteau un corner alsacien. Ça passe de peu à côté et Anthony Lopes semblait sur le coup. 

14e : Dès l’hymne d’avant-match, ça sentait quand même la grosse soirée au Parc OL, même si l’affiche n’est pas des plus clinquantes. C’est évidemment surtout dû au retour des Bad Gones au stade, après le contexte de doutes liés au pass sanitaire et la fin des vacances estivales. Tout s’est bien enchaîné jusque-là sur le terrain, à l’image d’un Moussa Dembélé qu’on sent comme galvanisé sur son but.

 

8e : Buuuuuuuuuuuuuuuuuut pour l’OL ! Et quel but popopo ! Superbe ouverture millimétrée de Bruno Guimaraes en direction de Moussa Dembélé. Celui-ci s’emmène parfaitement le ballon de la poitrine et enchaîne une énorme demi-volée (du gauche svp), quand même un peu excentré à gauche de la surface alsacienne. Sels ne peut pas faire grand-chose tant on est sur de la frappe de compet. Il y a quelques mois, on ne l’imaginait plus capable de ce genre de gestes le bougre, il faut l’avouer !

4e : L’OL est bien entré dans son match et la première occase pour Karl Toko Ekambi, qui tente une volée de l’angle de la surface. Ça passe assez nettement à côté mais le geste était pas mal en première intention.

C’est parti dans une très grosse ambiance, avec pas mal de fumée en raison des fumis craqués tant au nord (c’est le retour officiel des Bad Gones ce soir) qu’au sud.

 

20h40 : Pas de véritable surprise côté strasbourgeois avec un 5-3-2 qui a plutôt de la gueule, et un tandem Ajorque-Gameiro qui semble complémentaire sur le papier.

 

20h35 : Hello les amis, voici comme prévu les compos, et notamment celle de l’OL. Le Suisse Xherdan Shaqiri est bien titulaire comme attendu. Jérôme Boateng et Lucas Paqueta commenceront par contre sur le banc, comme on pouvait là aussi le prévoir.

 

19h45 : Avant de vous retrouver dans 45 minutes pour vous faire vivre l’avant-match, et notamment les compos d’équipes, on a de quoi vous faire patienter avec un sujet sur ce qui était le véritable événement de la semaine au Parc OL, à savoir le retour du fils prodigue Karim Benzema. On vous fait revivre sa soirée décinoise face à la Finlande (2-0) mardi. Spoiler : il n’a pas été dégueu le « Benz ».

Autre lecture d’avant-match : la grande curiosité de l’été à Décines, c’est de voir si l’énorme projet cher à JMA, OL Vallée, pôle de loisirs avec 17 enseignes, trouve sa place au plus près du Parc OL. Trois mois après son ouverture, on a fait le bilan (calmement). Allez, à tout vite les amis !

 

Hello et bienvenue par ici les 20 Minutos ! Prêts à rugir dès la présentation des équipes avec les 57.057 supporters attendus ce soir « Kariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiim…. » ? Oups, désolé, ça c’était mardi soir. On nous annonce plutôt une affluence autour des 30.000/35.000 ce dimanche (20h45) pour un OL-RC Strasbourg a priori un brin moins attrayant. Les Lyonnais sont prévenus : avec leur reprise plus que mitigée au vu du calendrier (nuls contre Brest et Clermont, défaite à Angers), il leur faut vite une série positive pour tenter de recoller à leurs concurrents directs supposés dans la course au podium. Les mauvaises nouvelles ne manquent pas niveau effectif (encore que, diraient les supporters les plus acerbes), puisque Léo Dubois est forfait après s’être blessé au mollet avec les Bleus mardi, tout comme Tino Kadewere avec le Zimbabwe (quadriceps), alors que Damien Da Silva est suspendu. Les internationaux brésiliens Lucas Paqueta et Bruno Guimaraes ont eu beau rentrer vendredi d’Amérique du Sud, ils pourraient être alignés par Peter Bosz pour ce match. Et évidemment, l’énorme coup dur extra-sportif de la semaine pour l’OL tient dans la condamnation de Jérôme Boateng, au terme de  son procès pour « violences conjugales » envers son ex-compagne, jeudi à Munich. Dans le groupe ce soir, mais en manque de rythme et forcément perturbé par son éprouvante semaine sur le plan privé, il ne devrait pas connaître sa première titularisation. On ne sait pas vous, mais on est quand même curieux de voir où en est l’OL, où Xherdan Shaqiri pourrait disputer ses premières minutes de jeu. En face, ce nouveau Racing désormais dirigé par Julien Stéphan est pour l’instant décevant, avec comme l’OL un seul succès lors des quatre premières journées. A noter les absences de Fila (suspendu), Sissoko, Sahi et Mothiba (blessés). Et on a hâte de suivre la possible montée en puissance de Kevin Gameiro dans cette équipe.

» Pour vibrer avec nous devant cet OL-RC Strasbourg, rendez-vous par ici dès 20h30, avec un coup d’envoi à 20h45…