Hauts-de-France : Vacciné contre le mauvais sort, le trail de la côte d’Opale fait son grand retour

TRAIL Annulé au dernier moment en 2020, l’épreuve accueillera ce week-end 5.500 coureurs sur un nouveau parcours au milieu des plages et dunes de la côte d’Opale

Francois Launay
— 
Les participants courent sur les plages de la Côte d'Opale
Les participants courent sur les plages de la Côte d'Opale — Trail Côte d'Opale
  • Annulé trois jours avant en 2020, le trail de la Côte d’Opale fait son grand retour cette année.
  • Un nouveau parcours a été mis en place pour ce cru 2021.
  • Faute de coureurs étrangers, il y aura moins de participants cette année.

Deux ans après sa dernière édition, le trail de la Côte d'Opale fait son grand retour ce week-end des 11 et 12 septembre. Annulé au dernier moment, le cru 2020 n’est donc plus qu’un mauvais souvenir même si Franck Viandier, fondateur et organisateur de la course, n’est pas près d’oublier ce SMS du préfet reçu 72 heures avant la course.

« C’était traumatisant. On était en train de monter les dernières tentes, tout était quasiment prêt et, là, je reçois un message pour me dire que l’événement allait peut-être être annulé à cause de l’évolution du Covid et de la montée des taux d’incidence. Le lendemain, l’annulation est devenue officielle. Tu organises une des plus grosses courses à pied de France et on t’appelle la veille pour te dire que ça va être annulé. On s’est fait dégager comme si on était une petite course de quartier. Ça a été dur psychologiquement pendant plusieurs semaines », reconnaît l’organisateur.

Un nouveau parcours pour l’édition 2021

Dans l’histoire, ce sont des dizaines de milliers d’euros qui sont partis en fumée avec cette annulation de dernière minute. Mais plutôt que de se lamenter, Franck Viandier et son équipe ont décidé de repartir de l’avant pour donner un nouveau souffle à la course qui a dû changer de parcours pour des raisons sanitaires.

« Une course comme le trail de la Côte d’Opale se prépare plusieurs mois à l’avance. Or, en janvier dernier, on nous disait encore qu’il était interdit d’avoir plus de 1.000 personnes sur la plage et qu’il était impossible que des gens se croisent sur le parcours. Du coup, on a tout changé. Car l’ancien parcours était une boucle de Wissant à Wissant où 3.500 partaient en même temps sur la plage et se croisaient souvent sur le parcours », poursuit le fondateur de l’un des trails les plus importants de France.

Moins de coureurs étrangers à cause du Covid

Fini Wissant où la course arrivait ces dernières années et direction Wimereux située quelques kilomètres plus à l’ouest. Quant aux différentes courses (7, 14, 18, 24km.…), elles partiront toutes d’une ville différente (Audreselles, Audinghen, Sangatte…) à des horaires décalés pour qu’il n’y ait pas d’embouteillage à l’arrivée commune prévue à Wimereux.

Mais le Covid n’a pas fait qu’impacter le parcours. Traditionnellement, 7.000 coureurs participent aux différentes courses du week-end. Mais cette année, ils ne seront « que » 5.500. Et le pass sanitaire, obligatoire pour participer à l’épreuve, n’est pas la raison principale. « En France, Il y a entre – 40 et -50 % de participants par rapport à d’habitude dans toutes les courses. C’est surtout lié à la baisse de la participation des coureurs étrangers qui venaient habituellement en nombre. Ils seront moitié moins cette année. Et puis, il y a aussi un embouteillage dans le calendrier car beaucoup de courses ont lieu cette année en septembre en raison du contexte sanitaire », explique Franck Viandier.

Un test grandeur nature pour l’avenir

Si la situation sanitaire semble évoluer favorablement, rien ne dit que le trail restera à Wimereux l’an prochain. Comme chaque année, le trail a dû avoir l’accord du conservatoire du littoral qui lutte pour préserver les plages de la Côte d’Opale. Jusqu’au dernier moment, l’institution a hésité avant de dire OK pour l’édition 2021. « On a eu l’accord pour une année mais on ne sait pas si ce sera encore le cas l’an prochain. On aura des réunions avec des élus d’ici là. Quoi qu’il arrive, ce trail 2021 sera un test grandeur nature », conclut l’organisateur.

Et s’il faut encore changer, le trail s’adaptera. Depuis sa création en 2007, le TCO a déjà changé son parcours à plusieurs reprises. Et quand on a connu une annulation de dernière minute en 2020, on a de quoi être vaccinés contre l’imprévu.