Ukraine-France : Encore un nul pour des Bleus toujours très poussifs… Revivez ce match en direct

FOOTBALL Trois jours après leur triste nul contre la Bosnie-Herzégovine, l'équipe de France a rendez-vous à Kiev

Nicolas Stival
— 
Antoine Griezmann face à l'Ukraine, ce samedi à Kiev.
Antoine Griezmann face à l'Ukraine, ce samedi à Kiev. — Franck Fife / AFP

Un petit point sur le groupe : 1. France, 9 points (5 matchs) ; 2. Finlande, 5 points (3 matchs) ; 3. Ukraine, 5 (5): 4. Bosnie, 2 (3); 5. Kazakhstan, 2 (4).

Autant dire que les Bleus vont devoir enfin gagner mardi à Décines contre la Finlande pour prendre le large. Sur ce, je vous souhaite une excellente fin de soirée.

Adrien Rabiot, encore sur M6 : « L’objectif, c’était de gagner notamment après notre match contre la Bosnie. Cela reste une très bonne équipe du groupe, ce n’est pas catastrophique. Mais on ne peut pas se satisfaire du nul contre l’Ukraine, c’est évident. »

Didier Deschamps : « C’était beaucoup mieux en deuxième mi-temps, quand on a mis un peu plus d’intensité. J’ai confiance en mes joueurs. Je ne fais pas des changements pour des changements. La situation n’est pas meilleure qu’avant le match mais elle n’est pas pire non plus. »

« Les joueurs de ce soir n’avaient jamais évolué ensemble. On a eu le ballon, on s’est créé des occasions, on doit s’en créer davantage. »

« Tchouaméni a pris une grosse semelle. Il fait partie des jeunes qui ont un gros potentiel, [il l'a montré] en deuxième mi-temps contre la Bosnie et ce soir. »

Anthony Martial, le buteur français, au micro de M6 : « C’était un match difficile pour nous, on a su revenir, c’est le plus important. Il nous reste un match mardi ».

Au sujet du face-à-face raté en première mi-temps qui aboutit en contre au but ukrainien : « J’essaie de lui mettre entre les jambes. On était tous déçus. »

Son 2e but en 29 sélections en Bleu : « Cela faisait longtemps que je n’avais pas marqué (depuis le 1er septembre 1996 contre l’Italie), cela fait beaucoup de bien. »

Historique ! C'est le cinquième match nul d'affilée pour les Bleus, toutes compétitions confondues (oui, la défaite contre la Suisse aux tab à l'Euro compte comme un nul). Encore une fois, ils ont été menés, et ils ont su revenir. Mais on a de nouveau assisté à un match bien poussif.

Comme le groupe de qualifications n'est pas redoutable, la route vers le Mondial au Qatar est largement ouverte, avant d'accueillir la Finlande, mardi à Décines. Le très précieux Aurélien Tchouaméni, touché à la cheville droite ce soir, risque de rater cette rencontre.

Ce n'est pas encore aujourd'hui que Didier Deschamps va se réconcilier avec ses détracteurs, de plus en plus nombreux.

22h40: C'EST FINI !!!

90e+5: Encore une jolie remise de Benzema au coeur d'une (dernière?) action française à laquelle une faute grossière de Kimpembe met fin.

90e+4: Bon, il ne se passe plus grand-chose.

90e+2 : Le bonbon Yarmolenko est remplacé par Zubkov et sa coupe de légionnaire.

6 minutes de temps additionnel !

90e: Shaparenko, le jeune buteur du soir, est remplacé par Sidortchouk.

90e: Carton pour Malinovski, entré il y a peu, pour avoir cassé un contre. C'est ça je crois, une faute intelligente.

88e: Yarmolenko et Kimpembe qui s'embrouillent tête contre tête... Et carton jaune pour les deux, les premiers du match.

86e: La frappe de Rabiot de 30 m !!! Piatov la met en corner avec une parade peu académique.

82e: Tchouaméni est bien touché à la cheville droite. Il sort en boitant salement et Jordan Veretout fête sa deuxième sélection.

81e: Premiers changements pour l'Ukraine (il n'est jamais trop tard). Malinovski et Sikane, buteur au visage d'enfant pour sa première sélection face au Kazakhstan, remplacent Tsigangok et l'excellent Yaremchuk.

80e: Tchouaméni, peut-être le meilleur joueur de ce match, reste au sol après un choc avec un Ukrainien.

78e: LE POTEAU POUR DIABY ! Tchouaméni donne un superbe ballon à Benzema qui délivre une remise subtile à l'ailier de Leipzig. Piatov était battu mais son montant vient le sauver.

77e: Autant je le trouvais hors sujet en première période, autant Rabiot monte clairement en régime au fil du match, pour se mettre au niveau de Pogba et Tchouaméni.

75e: Un gamin pénètre sur la pelouse du Stade olympique. Même si ce n'est pas un streaker, la caméra évite de le filmer (y a des règles figurez-vous).

72e: Les Ukrainiens restent dangereux. Yaremchuk et Yarmolenko, notamment, font frissonner une défense française assez impressionnable il est vrai.

70e: Toujours pas de carton alors que le match approche doucement du terme. L'absence de Jules Koundé pèse. Cela signifie aussi qu'il n'y a pas une intensité folle dans ce match.

68e: Pas faux. Il est notamment complètement dépassé côté gauche sur le but ukrainien.

 

66e: La tête de Kurt Zouma après une détente NBA, sur un corner tiré à deux entre Grizou et Dubois ! Au-dessus.

63e: La frappe de Griezmann est au-dessus. Dans la foulée, c'est un double changement pour les Bleus. Le buteur Anthony Martial et Kingsley Coman sortent, Karim Benzema et Moussa Diaby entrent. 

61e: L'arbitre qui gêne la passe de Griezmann. Le ballon est rendu aux Français, comme le veut la règle. Mais ils n'en font rien.

59e: Il était direct ce corner de Tsigankov ! Heureusement, Pogba la sort de la tête.

57e: La passe toute pourrie de Zouma, puis Pogba qui perd le ballon qu'il venait de récupérer...

54e: Les Bleus reprennent le contrôle du ballon. Paul Pogba nous fait un petit sombrero au passage. Allez, c'est quand même pas le Brésil de 1970 cette Ukraine !!!

Voilà, 1-1. Ce n'est pas glorieux, mais on prend.

Un défenseur ukrainien est complètement éteint dans la surface. Timtchi, a pris le bras de Rabiot dans la nuque, mais tout à fait involontairement.

50e: BUT DE MARTIAL !!! Promis je ne dirai plus de mal de toi. Le centre de Coman est dévié de la tête par Rabiot pour l'attaquant de Manchester United qui fusille Piatov. Le vétéran ukrainien touche le ballon mais ça rentre ! Ah, mais il y a recours au VAR, dirait-on...

49e: Benzema et Veretout sont partis s'échauffer, rejoints par Moussa Diaby. Martial continue à faire n'importe quoi en pointe.

47e: Pas de changement, on va bien voir ce que ça donne mais ces Bleus au style de jeu et au système incertains sont en-dessous de tout pour l'instant.

Les mots de Didier Deschamps au micro de Carine Galli sur M6 : « On ne peut pas revenir en arrière, [il faut] faire plus en intensité. Ils sont très regroupés on le savait, il ne faut rien lâcher et les mettre encore plus sous pression. » OK DD...

46e: La seconde mi-temps démarre.

Et donc, pour la cinquième fois en cinq matchs, les Bleus ont concédé l’ouverture du score. Pas très inspirés offensivement, inquiétants défensivement, les hommes de Didier Deschamps confirment qu’ils sont dans le (très) dur. Bon, si Martial avait planté son deuxième pion en sélection juste avant le chef-d’œuvre de Shaparenko… Il va falloir changer des choses à la mi-temps, sachant que pour rappel Mbappé est absent. Le Parisien est parfois agaçant, mais sa capacité d’accélération ferait vraiment du bien ce soir. On se retrouve dans quelques minutes.

 

21h33: MI-TEMPS.

Le jeune milieu du Dynamo Kiev est en larmes après avoir inscrit son premier but en sélection. Nous aussi, mais pour d'autres raisons.

44e: Et but pour l'Ukraine sur le contre !!! LA FRAPPE DE SHAPARENKO EST MAGNIFIQUE ! PLEINE LUCARNE ! 

44e: Mais Anthony !!! Une-deux Pogba-Griezmann, Paulo ouvre pour Martial qui bute sur Piatov.

43e: En phase défensive, les Ukrainiens sont regroupés comme des légionnaires romains faisant une tortue. Vu la capacité d'accélération des Bleus ce soir, ils n'ont pas vraiment besoin de forcer pour résister.

40e: Lors de ses quatre derniers matchs (Hongrie, Portugal, Suisse, Bosnie), la France a concédé l'ouverture du score. Et elle n'en a pas gagné un. La défense de fer est devenue défense en crépon. 

38e: Non mais la défense française est à la rue !!! Sur un coup franc, Yarmolenko (encore) se retrouve tout seul mais sa tête n'inquiète pas Lloris.

35e: QUELLE OCCASION UKRAINIENNE !!! Saint-Hugo réalise un exploit sur la reprise magnifique de Yarmolenko suite à un corner à deux. L'attaquant ukrainien avait complètement semé Rabiot sur le coup. Derrière, Zabarnyi reprend au-dessus. 

33e: On n'a pas trop vu Kingsley Coman pour l'instant. Cette fois, il efface deux défenseurs mais sa frappe s'envole.

31e: Yarmolenko, c'est quand même un beau joueur. Mais bon, y a pas que des artistes autour de lui.

27e: La reprise de Griezmann à la suite d'un amour de remise de la tête de Martial sur une ouverture de Pogba. Ce n'est pas cadré mais c'est la première occasion du match.

25e: Frappe contrée de Martial à l'entrée de la surface. Difficile de dire si elle partait bien puisque le pied du défenseur ukrainien était à 10 cm de celui de l'attaquant de Man U. Mais on dirait que les Français accélèrent un (petit) peu.

23e: Je suis à deux doigts de me mettre le replay de TFC-Valenciennes en deuxième écran.

21e: La frappe de Paul Pogba ! Complètement ratée.

20e: On joue à 2 à l'heure et ça finit par une mauvaise passe de Rabiot pour Digne. Bon...

19e: Si on nous avait dit il y a quelques mois qu'on jouerait avec une défense Dubois-Zouma-Kimpembe-Digne. La magie du foot...

16e: Alors qu'une ola parcourt les gradins du stade olympique. Faut bien s'occuper...

14e: Kurt Zouma et Adrien Rabiot... Les deux joueurs doivent cumuler 60 minutes de jeu depuis le début de saison mais ils sont titulaires ce soir.

11e: Tête de Pogba sur ce corner ! Malgré l'arthrose, Piatov s'en saisit sans peine.

10e: Premier corner ! Pour que je l'écrive, c'est qu'il ne se passe pas des tonnes de choses.

8e : Quoi qu’en disent les spécialistes de la politique, la France penche beaucoup à gauche en ce début de match. Logique, puisque c'est le côté de Lucas Digne, la machine à centrer d’Everton.

5e: On attendait le retour du 4-4-2 après le 4-3-3 poussif de mercredi. Et c'est un bon vieux 4-2-3-1 (qui rappelle de très bons souvenirs qu'a ressorti) le facétieux Didier Deschamps.

3e: La frappe de Yarmolenko ! C'est du droit, donc son mauvais pied, ce qui explique la mise sur orbite du ballon. Mais la défense des Bleus commence mal.

2e: Plus de 40.000 personnes garnissent le Stade olympique. On commence à s'habituer à retrouver du public, ce qui est plutôt bon signe (j'écris en croisant les doigts, ce qui n'est pas évident).

1re: C'EST PARTI ! Les dés sont jetés.

20h44: Point Evelyne Dhéliat: il fait une petite dizaine de degrés à Kiev, et le temps est sec. 

20h43: Interprétation habitée de l'hymne ukrainien.

20h40: Côté français, cela nous fait 6 changements dans l'équipe de départ par rapport au match contre la Bosnie (apparitions de Dubois, Zouma, Tchouaméni, Coman, Rabiot et Martial). Deschamps doit gérér 3 rencontres en 6 jours, puisque les Bleus affrontent la Finlande mardi. Et puis Koundé est suspendu après le rouge pour son tacle de garçon boucher mercredi à Strasbourg.

20h30: La compo ukrainienne

La voici, sans Zinchenko, le couteau suisse (mais ukrainien) quand même de City. Une absence dont j'ignore le motif, soyons francs. Dans les buts, on part donc sur Pyatov, qui jouait déjà quand la France n'avait que trois chaînes de télé.

Piatov (cap.) - Tymchyk, Matviyenko, Kryvtsov, Zabarnyi, Mykolenko - Stepanenko, Shaparenko - Yarmolenko, Yaremchuk, Tsygankov

20h27: Selon L'Equipe, Thomas Lemar est resté à l'hôtel à cause de problèmes gastriques. Décidément, ce n'est pas le bon rassemblement pour le milieu offensif de l'Atlético Madrid, fautif sur le but bosnien mercredi et sorti dès la mi-temps.

20h21 : Et l’Ukraine dans tout ça ? On parle quand même d’une sélection quart-de-finaliste du dernier Euro, ce qui est toujours mieux que qui-vous-savez. L’icône Andrey Shevchenko a laissé sa place sur le banc au sexagénaire Oleksandr Petrakov. Pas une star internationale, mais le sélectionneur de l’équipe championne du monde des U20 en 2019.

20h17: Je ne voudrais pas passer sous silence la première titularisation en équipe de France d'Aurélien Tchouaméni. Le milieu monégasque avait signé une entrée prometteuse pour ses débuts en Bleu mercredi contre la Bosnie.

20h15: Me revoilà, précis comme un horloger génevois.

D’accord, les Bleus ne nous ont pas vraiment régalés mercredi à Strasbourg contre la Bosnie-Herzégovine (1-1), dans la foulée d’un Euro raté. Mais malgré tout, ce déplacement en Ukraine a de quoi exciter la rétine. On est curieux de voir par exemple ce que va donner l’animation offensive de l’équipe à DD, franchement poussive ces derniers temps, sans Kylian Mbappé (blessé) ni Karim Benzema (placé sur le banc).

Pour sa 29e sélection, Anthony Martial, titularisé en pointe, va-t-il enfin planter son deuxième but ? Aligné à la place de Raphaël Varane, remplaçant, Kurt Zouma va-t-il faire la bonne paire avec Presnel Kimpembe ? La France va-t-elle gagner pour la première fois de son histoire à Kiev ?

Ce serait une excellente idée pour les Bleus (8 points au compteur) afin de repousser la Zbirna (4 points) dans la course au Mondial 2022 au Qatar. Mais aussi pour garder ses distances avec leurs prochains adversaires finlandais, mardi à Décines. Les héritiers de Jari Litmanen comptent désormais 5 unités avec un match en moins, après leur succès dans l’après-midi contre le Kazakhstan (1-0).

>> Rendez-vous à 20h15 pour un avant-match aussi palpitant qu'un film de Chuck Norris