JO Tokyo 2021 – Escrime : Ils dénoncent la présence de leur coéquipier, accusé d’agressions sexuelles

JEUX OLYMPIQUE Trois escrimeurs américains ont symboliquement porté un masque rose avant l’épreuve par équipes

C.C.
— 
Un escrimeur américain (illustration).
Un escrimeur américain (illustration). — Mohd RASFAN / AFP

C’est l’une des images très fortes de cette première semaine olympique à Tokyo. Ce vendredi, trois escrimeurs de l’équipe américaine ont porté des masques roses sur la piste pour dénoncer la présence de leur propre coéquipier, Alen Hadzic, accusé d’agressions sexuelles. Une façon pour eux de prendre position et d’apporter leur soutien aux victimes. Le rose étant la couleur arborée en solidarité pour le droit des femmes aux Etats-Unis.

Alen Hadzic est accusé par trois femmes, des faits qui auraient eu lieu entre 2013 et 2015. Il avait notamment été suspendu de l’université de Colombia lors de l’année scolaire 2013-2014 en raison d’une enquête sur une agression sexuelle. Sportivement qualifié pour les JO, il a été tout d’abord suspendu avant de gagner en appel.

Il loge à part à Tokyo

Il n’a pas rejoint Tokyo avec la délégation américaine. Il est également interdit de séjour au sein du village olympique et loge dans un hôtel à proximité. Remplaçant au sein de l’équipe d’épée, il n’a finalement pas combattu dans ces Jeux olympiques.