JO 2021 : En judo, escrime et triathlon, l'union fera-t-elle la médaille? Le programme de samedi à Tokyo

JEUX OLYMPIQUES Tout ce qui vous attend pour cette 8e journée des Jeux olympiques à Tokyo

W.P.
— 
Nouvelle chance de médaille d'or pour notre Teddy national
Nouvelle chance de médaille d'or pour notre Teddy national — Stanislav Krasilnikov/TASS/Sipa /SIPA

Samedi 31 juillet – jour 8

Les Français du jour

Revoilà Teddy Riner au lendemain de sa défaite prématurée suivie d'une médaille de bronze. La légende du judo mondial aura l’occasion d’aller claquer une troisième médaille d’or olympique en carrière sur l’épreuve mixte. Quand on voit la gueule de notre équipe de France, on a quand même sacrément envie d’y croire, même si le vendredi de l’enfer nous interdit d’être optimistes pendant au moins deux, trois jours. Puisqu’on parle d’équipes, un peu plus tôt, le relais mixte du triathlon français sera également à surveiller, d’autant que là aussi, la tête d’affiche Vincent Luis cherchera à se racheter. Enfin, pour boucler la page collective, les sabreuses françaises seront également en piste ce samedi, de même qu’une flopée d’athlètes tricolores dans le stade de Tokyo. Renelle Lamote peut-elle aller nous chercher une finale ?

La star du jour

ENCORE CAELEB DRESSEL ? Oui, encore. Le déjà double médaillé d’or olympique poursuit sa moisson dimanche avec la finale du 100 m papillon. Il a déjà survolé les demies avec un record olympique à la clé, autant dire que sauf craquage improbable, l’Américain devrait ajouter une médaille d’or autour de son cou. Ça risque de faire lourd, à force.

La médaille qui ne peut plus nous échapper

On ajuste exceptionnellement la rubrique pour signaler d’avance que Charline Picon est assurée de claquer une nouvelle médaille olympique en planche à voile RS : X. Reste à déterminer la couleur du métal. Tout se jouera lors de la « medal race » pour la Française qui est troisième à six points de la Chinoise Lu Yinxiu, leader provisoire.

Le conseil lecture du jour

Exorcisons le mal une bonne fois pour toutes en analysant à froid (enfin à tiède) ce qu’il s’est passé pendant ces 40 minutes de l’enfer où la France olympique a à peu près tout perdu, vendredi. Et ne reproduisons plus jamais ce scenario. Merci d’avance.