Italie – Autriche 8e de finale Euro 2021 : Les Italiens se sortent du piège autrichien tout au bout du suspense… Revivez ce match en direct

FOOTBALL L’Italie a les faveurs des pronostics avant d’affronter l’Autriche, ce samedi à Wembley

Nicolas Stival
— 
La joie des Italiens après leur qualification pour les quarts de finale de l'Euro aux dépens de l'Autriche, ce samedi à Wembley.
La joie des Italiens après leur qualification pour les quarts de finale de l'Euro aux dépens de l'Autriche, ce samedi à Wembley. — Frank Augstein / AFP

Les hommes de Roberto Mancini rencontreront la Belgique ou le Portugal vendredi à Munich. On en salive d’avance. Quant aux Autrichiens, ils ont livré un match dantesque et ont été les premiers à tromper Donnarumma lors de cet Euro, avec Kalajdzic qui a réduit l’écart. Mais ils regretteront longtemps le but de Marko Arnautovic finalement annulé après recours au VAR, au cours du temps réglementaire et alors que le score était de 0-0. Après tant de suspense, il est temps d’éteindre son ordinateur. BONNE SOIREE A TOUTES ET TOUS !

23h35: C'EST TERMINE. L'Italie a souffert, elle a dû disputer les prolongations, mais elle est qualifiée pour les quarts de finale.

120e: Deux contres vendangés par les Italiens... Et encore une minute de temps additionnel.

119e: Les Autrichiens se servent de l'immense Kalajdzic, entré à la place d'Arnautovic, comme pivot. Et les Italiens tremblent.

117e: Les Italiens tentent de casser le rythme. Mais les Autrichiens jettent leurs dernières forces. Quelle dramaturgie...

114e: BUT AUTRICHIEN !!! Sur le corner de Schaub au premier poteau, le très grand Kalajdzic vient mettre une splendide tête au premier poteau. RIEN N'EST FINI !!!

112e: Schaub encore. Il est tout frais. Mais l'Autrichien frappe au-dessus. Ah non, c'est contré en corner.

111e: SABITZER !!! Le milieu autrichien envoie le ballon en orbite alors que Donnarumma était au sol. 

109e: Même en fin de prolongations, Di Lorenzo parvient à remonter tout le terrain pour tenter sa chance. C'est manqué mais ça fait rire l'arrière droit italien, c'est l'essentiel.

108e: Insigne sort, Cristante entre. On a oublié de vous parler des deux remplacements autrichiens à la mi-temps des prolong'. Schaub a relayé Grillitsch et Gregoritsch a succédé à Schlager.

107e: Dans la foulée, Belotti rate le ballon du 3-0. Reprise totalement écrasée de l'attaquant du Toro.

106e: L'ARRET DE DONNARUMMA !!! La frappe de Schaub était belle mais le futur Parisien a assuré.

23h15: C'est la mi-temps des prolongations. Je ne vois pas ce que Franco Foda, le sélectionneur autrichien, peut dire à ses joueurs pour les motiver.

105e: BUUUUT DE PESSINA. Tout le banc italien se rue sur le milieu de l'Atalanta Bergame. Au sol, Acerbi arrive à décaler le sosie de Camel Meriem qui place une belle frappe croisée du gauche. Encore un but d'un joueur sorti du banc.

104e: COUP FRANC MERVEILLEUX D'INSIGNE. Mais l'arrêt de Bachmann est tout aussi superbe.

103e: Carton jaune pour Hinteregger, le François Clerc joufflu, sur un contre italien de Belotti.

102e: De longs ballons dans la boîte, bien hauts, bien mous. Un régal pour Donnarumma et ses 2,72 m (à peu près).

99e: Les Autrichiens se ruent en attaque (logique en même temps). Mais c'est trop imprécis.

98e: On aurait tendance à dire que l'Italie a fait le plus dur. 

96e: Dans la foulée, Arnautovic, héros malheureux du jour, est remplacé.

95e: BUUUUUT DE CHIESA !!! Une minute après une première occasion, l'attaquant de la Juve, entré en jeu, enchaîne un contrôle de la tête, une touche de la semelle du pied droit pour effacer un défenseur autrichien et une reprise du gauche.

93e: Coup franc dangereux pour les Autrichiens, transversale ratée de Bonucci... Les Italiens restent sur la lancée de leur deuxième mi-temps.

91e: On est parti pour deux fois 15 minutes.

22h57: Le vainqueur de ce match défiera celui du choc de demain entre la Belgique et le Portugal. Le quart de finale aura lieu vendredi à Munich.

22h53: LES PROLONGATIONS !!!

90e+5: Cela ne donne rien. Sur le banc, Marco Verratti n'a plus d'ongles.

90e+4: Faute d'Arnautovic sur Jorginho juste à droite de la surface autrichienne.

90e+3: ON Y VA TOUT DROIT.

90e+1: Incroyable comme les hors-jeu sont signalés avec 30 secondes de retard. Insupportable même.

90e: 5 minutes de temps additionnel.

90e: Schöpf relaie Baumgartner qui ne peut quasiment plus avancer tellement il est carbo.

88e: Hinteregger signe un énorme match en défense centrale. Le costaud de l'Eintracht Francfort repousse tout.

86e: On a beaucoup critiqué Florenzi (à juste titre), mais Di Lorenzo, c'est aussi compliqué ce soir. Le latéral droit italien a les fesses qui tremblent dès qu'Alaba tente une montée.

84e: Belotti, l'attaquant du Torino, remplace Berardi, hors du coup ce soir. Chiesa succède à Immobile, qui a eu l'occasion italienne la plus chaude en touchant le poteau. Mancini change ses batteries offensives.

83e: Super centre de Spinazzola mais ciseau tout pourri de Berardi.

81e: ILS N'Y SONT PLUS LES ITALIENS... Leur défense, c'est celle de Châteauroux en deuxième mi-temps.

78e: Ces Autrichiens sont loin d'être géniaux mais ils sont extrêmement solidaires et défendent bien. Dommage que leur joueur clé soit arrière gauche, ça limite quand même pas mal son influence.

75e: Ah tiens, recours à la vidéo. Pour confirmer le hors-jeu.

74e: Pessina qui accroche Lainer en voulant accompagner le ballon en sortie de but. Mais l'arrière droit autrichien était hors-jeu. C'est quand même ric-rac pour les Italiens...

72e: Insigne qui tente de trouver la lucarne opposée avec son pied droit. C'est complètement raté.

69e: Ils se sont pas bien du tout les Italiens. Roberto Mancini le sent et lance Locatelli et Pessina au milieu. Verratti et Barella quittent le terrain.

Le but n'est pas validé. Arnautovic est dégoûté. Va pas falloir qu'il dégoupille dans les prochaines minutes.

Sur un centre, Alaba saute beaucoup plus haut que Di Lorenzo. Le futur joueur du Real remet de la tête à Arnautovic, qui marque aussi du crâne. Mais l'attaquant de Shanghai était-il hors-jeu. On va vérifier ça (enfin, façon de parler, je ne vais rien faire moi).

65e: BUUUUUT D'ARNAUTOVIC. Le coup de tonnerre !!! 

63e: Les Italiens n'arrivent pas à se dégager sur ce corner. Arnautovic tente sa chance du coin de la surface, côté gauche. Ce n'est absolument pas dangereux, mais les Autrichiens commencent à y croire, au moins un peu.

62e: La frappe de Sabitzer, détournée par Bonucci en corner. Donnarumma est furieux...

59e: Les Italiens sont moins pressants mais aussi moins précis avec le ballon qu'en première période. Les qualités techniques incertaines des Autrichiens les empêchent d'en profiter.

55e: Mais qu'est-ce que tu fais Acerbi ! Le défenseur central italien tente une passe en retrait du milieu de terrain à deux doigts de tromper Donnarumma !!! Le gardien est abasourdi.

52e: C'est bien enroulé du gauche, mais le tir d'Alaba est au-dessus. Donnarumma n'a toujours pas pris de but dans cet Euro. Et l'Autriche n'aura sans doute pas 50 occasions de ce genre.

51e: Di Lorenzo et Barella ont pris des cartons jaunes sur l'action, le premier pour la faute, le second pour contestation.

50e: EXCELLENT COUP FRANC POUR ALABA ET L'AUTRICHE. 18 m en face.

49e: Boulette de Bonucci et derrière Arnautovic a une belle occasion. Il tire à côté après quelque grigris. Difficile d’en vouloir à l’Autrichien, seul dans une marée bleue.

47e: Il est vraiment très, très bon Verratti ce soir. La plaque tournante de l'Italie.

46e: Les deux équipes reprennent avec les mêmes joueurs. Pour l'instant, Arnautovic est là.

21h47: MI-TEMPS. L'Italie domine copieusement, elle a touché le poteau avec Ciro Immobile, mais elle n'a pas marqué. On se retrouve dans quelques minutes pour voir si les Transalpins trouvent enfin la faille face à des Autrichiens qui se contentent de résister.

45e: Arnautovic vient percuter Spinazzola. Pour rappel, l'attaquant de Shangai a déjà pris un jaune dès le début du match.

43e: Frappe de Spinazzola, pas bien puissante et pas cadrée. Mais Bachmann la met en corner quand même. Sans conséquence.

40e: Les Autrichiens sont mieux en cette fin de mi-temps. Ou alors les Italiens soufflent un peu. Ou alors un peu des deux.

37e: Baumgartner encore au sol. Arnautovic efface splendidement Verratti et Acerbi puis Spinazzola, avant de décaler Schlager qui centre. Mais l'immense Donnarumma percute l'homonyme du parachutiste de l'extrême. Pas de souci, il se relève.

35e: Ah ah, le réflexe de Verratti avec les mains levées pour montrer qu'il n'avait pas touché Baumgartner sur ce tacle, contre toute évidence. On ne se refait pas...

32e: QUELLE FRAPPE D'IMMOBILE. De 25 m, l'attaquant de la Lazio place un tir superbe sur le poteau droit de Bachmann. Le gardien autrichien n'avait pas bronché.

32e: On voit enfin quelques mouvements autrichiens. Mais c’est franchement « pagaillous », comme on dit par chez moi.

27e: Konrad Laimer qui sort à toute blinde de sa défense pour tenter un contre. C'est bien tenté, mais son ballon pour lancer Arnautovic est mauvais.

25e: Immobile attend deux rebonds avant de frapper. C'est au moins un de trop. David Alaba revient sauver la patrie de Gustav Klimt.

23e: Pfff... Spinazzola, quel Euro il nous fait ! Le Romain est sans doute le meilleur latéral/piston gauche de la compétition, n'en déplaise à Adrien Rabiot.

20e: Pauvre Barella !!! Après avoir pris d'entrée un taquet d'Arnautovic, il se fait cette fois découper par Hinteregger, le sosie autrichien de François Clerc. Pas de carton.

18e: Dans la foulée, Arnautovic tente une frappe audacieuse de 30 m. Au-dessus. 

17e: BARELLA !!! Le milieu italien, de 18 m plein axe, reprend de l'extérieur du droit une merveille de centre. Très bel arrêt du pied de Bachmann. 

14e: Servi par Verratti, omniprésent en ce début de match, Insigne file côté gauche avant de repiquer intérieur et d'ouvrir son pied droit. Sans danger pour Bachmann.

12e: Oh la jolie passe en retrait d'Immobile pour Verratti à l'entrée de la surface autrichienne ! Mais le catogan de Grillitsch intervient intelligemment dans les pieds du Parisien.

9e: Il y a une ou deux classes d'écart au niveau technique mais l'Autriche fait plutôt bien tourner le ballon pour l'instant;

6e: Lancé en profondeur, Immobile vient percuter Bachmann, le gardien autrichien. L'attaquant italien avait replié ses jambes et évite ainsi le carton.

5e: On joue à Wembley, mais l'ambiance est plus proche de Naples que d'Innsbruck.

1re: Le tacle sauvage d’Arnautovic sur Barella. Et c’est déjà jaune pour l’Ibrahimovic autrichien. Je vous laisse penser ce que vous voulez de cette comparaison régulièrement rabâchée.

21h: LE MATCH EST LANCE. Coup d'envoi pour l'Autriche.

20h59: Ayant des origines en Vénétie, région d'Italie un temps propriété de l'Autriche, je serai la neutralité faite homme durant ce direct.

20h57: Fratelli d'Italia maintenant. Pas la même limonade...

20h55 : Land der Berge, Land am Strome (« Pays des montagnes, pays sur le fleuve ») retentit. L’hymne autrichien est aussi calme que son nom le suggère.

20h50: L'Italie peut battre ce soir le record de 30 matchs sans défaite que l'équipe de Roberto Mancini a égalé face aux Gallois et qui date des années 30. La formation de Vittorio Pozzo, entraîneur de la Squadra Azzurra championne du monde en 1934 et 1938, l'avait établi entre 1935 et 1939.

20h40: L'Autriche fait dans le classique.

 

20h35: La compo de l'Italie avec la titularisation de Marco Verratti, préféré à Locatelli, et d'Acerbi à la place de Chiellini, pas très frais physiquement.

 

20h30: Allez, après le récital danois, place au deuxième 8e de finale de la journée.

Allez, on se motive pour le deuxième 8e de finale de la journée. Sur le papier, le match est très déséquilibré. L'Italie a fait carton plein au premier tour et n’a plus perdu face à l’Autriche depuis une rencontre amicale en… décembre 1960 (merci les stats de l'UEFA). En grande compétition (Mondial + Euro), les Transalpins ne se sont jamais inclinés face à leurs adversaires du soir, qui n’avaient encore jamais franchi la phase de poule d’un championnat d’Europe avant cette année…

Attention toutefois à l’excès de confiance, et méditons les propos de Franco Foda, le sélectionneur autrichien : « Même si les chances sont minces, on peut arriver à beaucoup de choses dans la vie dès lors qu’il y a la moindre petite chance. » C’est beau comme du Lao Tseu…

» Parce qu’on n’est jamais à l’abri d’une énorme surprise, on ne retrouve dès 20h30.