France - Bulgarie : Les Bleus gagnent pour leurs retrouvailles avec le public mais s'inquiètent pour Benzema

FOOTBALL L'équipe de France a battu la Bulgarie pour son dernier match de préparation avant l'Euro 2021

William Pereira

— 

France - Bulgarie : Le débrief express de la victoire 3-0 des Bleus — 20 Minutes

Au stade de France,

Les Bleus ne sont pas passés à côté de leurs retrouvailles avec retour des supporters du Stade de France, mardi soir. L’équipe de France a battu la Bulgarie 3-0 et s’en va sereine affronter l’Europe du foot. Petite tache d’encre en bas de page tout de même : la sortie sur blessure de Karim Benzema en fin de première période, et l’inquiétude dans le regard de l’attaquant du Real Madrid à chaque gros plan sur son visage sur le banc des remplaçants. On se serait bien passé d’un tel coup de stress avant l’Euro.

Du bruit et Grizou

La soirée avait pourtant bien commencé pour KB9 et ses coéquipiers, tous chaleureusement acclamés par une foule transcendée par les retrouvailles tant attendues avant le coup d’envoi. L’histoire ne dit pas si c’est dû au manque d’habitude où à une réelle effervescence, mais les 5.000 spectateurs nous ont paru bien bruyants quand Kylian Mbappé s’est approché pour la première fois de la cage de Daniel Naumov,  en début de rencontre. Et encore plus sur l’ouverture du score spectaculaire quoiqu’un peu chanceuse d’Antoine Griezmann (30e) sur un retourné légèrement dévié. Jubilatoire pour tout le monde.

Coucou, c’est Giroud

On doit néanmoins bien avouer que sans ce contexte festif post-apocalyptique, la soirée aurait presque été décevante. Les Bulgares ont fait ce qu’on attendait d’eux, à savoir jouer sans autre ambition que résister, et les Bleus ont longtemps manqué de précision et d’idées dans la surface adverse jusqu’aux buts tardifs d’Olivier Giroud (83e et 89e), qui s’est dit que bon, après tout, pourquoi ne pas relancer le débat du 9. La France a assuré avant de faire ses valises pour Munich, mais retenons-nous de nous enflammer : dans une semaine, ça sera l’Allemagne en face. Prière de bien se mouiller la nuque avant d’entrer dans le grand bain européen.