Dijon-Nantes : Malgré un quatrième succès consécutif, le FCN n’a pas encore sauvé sa peau

FOOTBALL Les Canaris l’ont emporté 4-0 dimanche soir à Dijon. Ils sont assurés d’être barragistes mais peuvent se maintenir directement lors de l’ultime journée du championnat face à Montpellier

Frédéric Brenon

— 

Le Nantais Kalifa Coulibaly a ouvert le score dès la 5e minute à Dijon.
Le Nantais Kalifa Coulibaly a ouvert le score dès la 5e minute à Dijon. — S.Desmazes/AFP
  • Dijon s’est incliné 4-0 à domicile face à Nantes dimanche soir.
  • Kolo Muani, Coulibaly et Blas ont été les buteurs canaris.
  • Les Bourguignons joueront en Ligue 2 l’an prochain. Dix-huitième au classement, le FC Nantes, lui, tremblera encore un peu.

« On a deux finales à jouer », répétait le coach Antoine Kombouaré ces derniers jours. Le premier objectif est rempli puisque le FC Nantes​ s’est logiquement imposé 4-0 chez la lanterne rouge Dijon, dimanche soir, lors de l’avant-dernière journée du championnat. Mais les Canaris n’ont pas encore sauvé leur peau en Ligue 1. Le point.

Nantes peut croire au maintien

C’est désormais certain : compte tenu de la défaite de Nîmes (officiellement relégué), Nantes terminera, au pire, barragiste. Mais on ignore encore si les Canaris pourront accrocher dimanche soir prochain cette 17e place synonyme de maintien. Pour le moment, malgré leur quatrième succès consécutif (ils n’avaient gagné en tout et pour tout que cinq matchs avant cette série), ils se classent 18e, à un point de Lorient, Brest et Strasbourg. Bordeaux et Reims sont à deux points. Sous pression, le FCN devra donc prendre encore trois points à la Beaujoire dans une semaine, face à Montpellier, pour éviter les barrages. Un nul pourrait suffire mais il faudrait alors scruter les autres rencontres, en particulier le duel Strasbourg-Lorient.

Les Canaris n’ont pas perdu de temps

Conscients de l’enjeu, les Nantais ont attaqué ce match à Dijon pied au plancher et sont parvenus à ouvrir le score dès la 6e minute par Coulibaly, de la tête, sur un corner de Simon. Face à une équipe dijonnaise diminuée et rajeunie, ils ont ensuite maintenu la pression et ont doublé la marque à la 31e minute par l’intermédiaire de Kolo Muani, sans pitié suite à un ballon mal repoussé. La seconde mi-temps fut plus terne. Les Bourguignons auraient même pu trouver la faille par Baldé. Jusqu’à deux éclairs des Canaris Blas (90e), d’une belle reprise de volée, et Kolo Muani (92e), seul face au gardien sur un service en profondeur de Blas.

Le réalisme retrouvé des attaquants

Souvent moquée cette saison pour son manque d’efficacité, l’attaque nantaise a démontré qu’elle avait retrouvé toute sa confiance. Kalifa Coulibaly, de nouveau titularisé, a profité de son 1,97 m pour inscrire son troisième but de la saison. Randal Kolo Muani, auteur d’un doublé plein de sang froid, a porté son compteur personnel à huit buts. Au milieu, Ludovic Blas s’est encore une fois montré décisif. En défense, Sébastien Corchia et Nicolas Pallois ont été les plus en vue.