FC Nantes-Bordeaux : La situation des deux clubs fait « pitié » à Antoine Kombouaré

FOOTBALL Samedi, à 13 heures, les Canaris accueillent les Girondins de Bordeaux dans une rencontre très importante dans l’optique du maintien

David Phelippeau

— 

Antoine Kombouaré.
Antoine Kombouaré. — LOIC VENANCE / AFP

Deux monuments du football français s’affrontent, samedi, à la Beaujoire. Nantes (18e) et Bordeaux (15e) jouent une grosse partie de leur avenir. Deux formations qui font « pitié » à Antoine Kombouaré, le coach des Canaris, interrogé ce jeudi midi en conférence de presse sur la situation des Canaris et Girondins.

« Ça fait de la peine, a insisté le Kanak. Ça fait pitié même. Je le dis avec mes mots. Cependant, quand on voit les budgets des deux équipes en comparaison avec ceux de Paris, Monaco, Lyon, Lille, même Rennes, c’est difficile de lutter. Aujourd’hui, ce serait une surprise de voir une de ces équipes [FC Nantes ou Bordeaux] jouer le haut du tableau. Après, on peut créer des surprises…. Mais oui, c’est triste de voir ces équipes comme ça. »

« C’est atroce, mais c’est comme ça ! »

Samedi, Bordeaux, qui est en ballottage favorable avec 39 points et cinq points d’avance sur son adversaire du jour, vient à la Beaujoire pour « surtout ne pas perdre », selon Kombouaré. « En prenant un point, les Bordelais nous maintiennent à distance. S’ils viennent à s’imposer, on n’existe plus et on reste dans leur rétroviseur. »

Un entraîneur nantais qui refuse de trop se projeter à trois rencontres du terme : « Le pari, c’est de laisser mon club en L1 en fin de saison. Aujourd’hui, c’est encore difficile de parler d’objectif. On est en plein dans le travail avec l’idée d’enchaîner les victoires. On est tellement loin au classement. Je viens de me rendre compte qu’on a gagné que sept matchs, c’est atroce, mais c’est comme ça. »