Stade Rennais : Foot, fitness, yoga… Le club veut pousser sa communauté à se bouger

SPORT SANTE Le club breton lance son programme « Bouge ! » afin de lutter contre l’inactivité physique et la sédentarité

Jérôme Gicquel

— 

Illustration d'un entraînement du Stade Rennais.
Illustration d'un entraînement du Stade Rennais. — Damien Meyer / AFP
  • Le Stade Rennais s’engage en dehors des terrains avec un programme de lutte contre la sédentarité.
  • Le club breton compte sur sa force de frappe pour inciter sa communauté à se bouger.
  • Le programme cible notamment les jeunes dont la sédentarité inquiète les professionnels de santé.

Sur le terrain, le Stade Rennais est bien sûr focus sur la fin de championnat avec un match décisif qui se profile dimanche soir dans la course à l’Europe face au PSG. Mais en dehors, le club breton n’oublie pas son rôle social auprès de sa communauté estimée à « environ 500.000 personnes », selon Jacques Delanoë, président du conseil d’administration. En tant qu’entreprise sportive, le Stade Rennais s’intéresse plus particulièrement à l’activité physique et à ses bienfaits sur la santé.

Car si ses joueurs sont habitués à se dépenser à l’entraînement (on l’espère en tout cas), ce n’est pas forcément le cas de ses suiveurs. On ne blâme pas là les supporteurs rennais car la sédentarité et le manque d’activités physiques sont des problèmes de santé publique à l’échelle mondiale. En France, un adulte sur trois et deux adolescents sur trois ne suivent pas les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé qui préconise une heure d’activité par jour.

Les joueurs mis à contribution pour porter la bonne parole

Et les conséquences sont terribles sur la santé avec un risque accru de maladies cardio-vasculaires, de cancers ou d’obésité. Depuis 2012, l’inactivité physique est ainsi devenue la première cause de mortalité évitable dans le monde. « Ces chiffres sont bien sûr inquiétants, reconnaît François Carré, professeur en physiologie cardiovasculaire au CHU de Rennes. Mais il n’est pas trop tard pour que les gens se remettent à bouger. » Pour les aider à sortir du canapé, le Stade Rennais vient de lancer un programme baptisé « Bouge ! » afin de sensibiliser le grand public à ces enjeux, former les acteurs de terrain et accompagner le développement de l’offre d’activités physiques et sportives sur le territoire breton.

Les joueurs rennais sont d’ailleurs mis à contribution pour porter la bonne parole. Grand fan de jeux vidéo, l’attaquant Martin Terrier explique ainsi comment il a réussi à limiter sa consommation sans pour autant renoncer à sa passion. Les jeunes Eduardo Camavinga, Jérémy Doku et Adrien Truffert se livrent également à un quiz dans lequel ils s’interrogent sur leur temps passé devant les écrans. A partir de lundi, le Stade Rennais proposera par ailleurs des cours de yoga et de fitness en ligne à raison de deux séances en direct par semaine sur sa chaîne Twitch.

Dix minutes de sport en classe avant les cours

Le programme de sport santé du Stade Rennais cible particulièrement les jeunes dont la capacité physique a diminué de 25 % en un demi-siècle. « L’inactivité physique, qui s’est accentuée pendant le confinement, est une vraie bombe à retardement », s’alarme le professeur Carré. A la rentrée scolaire, le Stade Rennais prévoit donc de se rapprocher de la communauté enseignante afin d’imaginer des petites séances sportives d’une dizaine de minutes avant de démarrer les cours. « Cela permet de réveiller l’enfant et facilitera ensuite l’apprentissage », souligne le professionnel de santé.

En lien avec la Maison Sport Santé de Rennes et la Ligue de Bretagne de Football, le club breton prévoit enfin de former des éducateurs sportifs à ces enjeux de sport-santé avec une première session qui devrait se tenir au début de l’été au Roazhon Park. « Le foot est pour cela un vecteur idéal afin d’aller chercher des publics qui sont éloignés de la pratique sportive », estime le docteur Sophie Cha, médecin conseiller à la direction régionale de la jeunesse et des sports.