Coronavirus : Match perdu sur tapis vert pour Cholet, son maire pique une colère

BASKET Le 13 mars, la rencontre de l’élite du basket masculin entre Cholet et Boulazac n’avait pas pu se dérouler car des cas de Covid-19 avaient été constatés au sein de l’effectif et du staff choletais

D.P.
— 
Un match de Cholet Basket cette saison.
Un match de Cholet Basket cette saison. — Loic VENANCE / AFP

La Ligue Nationale de basket a décidé, mardi, de donner match perdu à Cholet basket après que le match du 13 mars entre la formation choletaise et Boulazac, pour le compte de la 24e journée de Jeep Elite, n’a pu se dérouler comme prévu.

Les instances du basket ont estimé que les cas de Covid-19 constatés au sein de l’effectif (deux joueurs) et du staff choletais (un membre du staff concerné) ne constituaient pas une raison suffisante pour annuler la rencontre. Ce jour-là, les joueurs des deux équipes avaient refusé de jouer ce match (avec l’aval des deux présidents de club), et surtout Gilles Bourdouleix, le maire de Cholet, avait décidé d’évacuer la salle de la Meilleraie, où devait se disputer le match, à 45 minutes du coup d’envoi. La LNB a bien précisé qu’elle considérait le club choletais comme responsable et l’a sanctionné d’un match perdu par forfait. Cholet devrait faire appel de cette décision.

L’immense coup de colère de Gilles Bourdouleix

Cette sanction a forcément fait sortir de ses gonds Gilles Bourdouleix, maire de Cholet. « Une décision scandaleuse et inadmissible », selon ses termes. Dans Ouest-France, il traite Alain Béral, le président de la Ligue nationale de basket, de « criminel qui a des protocoles scandaleux » et d'« incompétent parce qu’il sanctionne des gens qui ne sont responsables de rien ». Il indique par ailleurs qu’il va signer un arrêté prévoyant un test PCR de moins de 48 heures pour toute personne souhaitant accéder à la salle de la Meilleraie.