Losc : « Je ferai le voyage depuis le Canada pour venir fêter ça »… Les fans lillois partagés sur un éventuel titre

FOOTBALL Les supporters nordistes ont été nombreux à répondre au sondage de « 20 Minutes » sur un éventuel titre de champion de France de Ligue 1 du Losc

Francois Launay

— 

Lille est en tête de la Ligue 1 à onze journées de la fin
Lille est en tête de la Ligue 1 à onze journées de la fin — AFP
  • A onze journées de la fin, le Losc, qui reçoit l’OM ce mercredi, est toujours leader de Ligue 1.
  • 20 Minutes a demandé aux supporters nordistes s’ils croyaient au titre.
  • Les retours sont assez partagés entre grand espoir et pessimisme prudent.

Le Losc va-t-il réaliser l’un des plus beaux exploits de son histoire ? Leader de Ligue 1 à onze journées de la fin, le club nordiste, qui reçoit l’OM ce mercredi (21 heures), est plus que jamais candidat au titre de champion de France. Mais les hommes de Galtier sont talonnés de près par le PSG (2e à 2 points), Lyon (3e à 3 points) et Monaco (4e à 4 points).

Avec un calendrier compliqué qui comprend trois déplacements chez ses concurrents directs, la tâche s’annonce clairement ardue pour les Lillois. Et les supporters du Losc, qui ont répondu par dizaines à l’appel à témoins de 20 Minutes, sont assez partagés entre immense espoir et pessimisme.

« Il y a des chances que nous gardions un rythme suffisant pour rester en tête »

Parmi les optimistes figure Kenzo. Pour lui l’élimination récente du Losc en coupe d'Europe peut être une chance pour aller chercher le titre. « Paris va se focaliser sur la Ligue des champions tandis que le Losc n’aura que la Ligue 1. Si tout se passe bien et avec la qualité de notre effectif, il y a de grandes chances que nous gardions un rythme suffisant pour rester en tête. »

Un avis que partage Maxime. « Je vois l’équipe du Losc finir à la plus haute marche du podium car elle a du caractère, de l’envie et de l’ambition. De vrais dogues ! » Pour Alain, « nos chances sont importantes. Le groupe a un fond de jeu, une identité, un banc important. Il a toujours répondu présent dans les grandes occasions la préparation physique a aussi été basée sur cette fin de saison ardue. Et le retour de Burak [Yilmaz] va changer la donne. ».

Le Losc a « une incapacité à faire varier son jeu »

Car l’attaquant turc, blessé depuis janvier, manque beaucoup à son équipe. Sans son meilleur buteur (9 buts), le club nordiste a beaucoup de mal à marquer et a perdu des points face à des petites équipes comme Angers, Brest ou Strasbourg qui ont posé pas mal de problèmes à Lille ces dernières semaines.

De quoi inquiéter de nombreux supporters comme André : « Pas assez de présence dans la surface adverse, pas assez de centres et surtout pas assez de tirs. Car même un tir dévié peut nous amener un but. » Opinion similaire du côté de Guillaume qui pointe du doigt le manque de leaders offensifs. « Le Losc a un jeu trop stéréotypé et ne semble pas pouvoir en sortir. Il y a comme une incapacité à faire varier son jeu. Les joueurs semblent trop jeunes pour pouvoir prendre le jeu à leur compte, provoquer aux abords de la surface, tout simplement oser ! »

Le calendrier difficile ne joue pas en faveur du Losc

Pour Michel, impossible dans ces conditions de rêver au titre. « Il faudra changer la façon de jouer. Ce n’est pas digne d’un leader. C’est trop lent, trop défensif, trop latéral, on manque de profondeur, on n’a pas d’ailiers. Heureusement que les latéraux montent et centrent, je suis déçu par le jeu fourni ».

Mais au-delà des critiques sur le jeu, c’est surtout la qualité des concurrents pour le titre et le calendrier compliqué qui font dire à beaucoup que le Losc n’y arrivera pas. « Je pense que Paris reste favori avec son effectif XXL. Et quand on voit aussi le calendrier qui arrive pour Lille, je le trouve plus difficile que pour certaines équipes, mais j’espère me tromper ! », admet Valentin.

De son côté, Julien voit du danger surtout face aux petits. « Le calendrier nous réserve des adversaires qui seront difficiles à manœuvrer. Autant on peut compter sur une certaine mobilisation face aux "gros" parce qu’il y a un surcroît de motivation, autant les matchs contre des équipes qui se révoltent [Nîmes, Metz, Montpellier…] seront sans doute piégeux pour une équipe moins sûre de sa force et qui a la pression d’être celle la plus attendue. Lille reste une équipe plus sereine en outsider. »

Roger prêt à prendre son billet d’avion

A l’inverse, pour d’autres supporters, la fin de saison pourrait permettre au groupe nordiste de (re)monter en puissance. « Nos chances sont importantes. Le groupe a un fond de jeu, une identité, un banc important. Il a toujours répondu présent dans les grandes occasions. La préparation physique a aussi été basée sur cette fin de saison ardue. » Qu’ils soient confiants ou non sur l’issue finale, tous les supporters lillois rêvent de revivre les mêmes émotions qu’en 2011, date du dernier titre.

Certains comme Roger, installé depuis plus de 20 ans au Canada, ont même déjà prévu de traverser l’Atlantique pour venir fêter ça. « En 2011, j’étais fou de joie et triste en même temps de ne pas pourvoir partager mon bonheur avec les autres supporteurs mais cette fois je pense que le Losc a les moyens d’être champion de France. La régularité, le collectif ajouté à un super entraîneur font que je vois Lille être au haut du podium. Et cette fois-ci, juré craché, je ferai le voyage Canada/France pour fêter ce titre. » Rien que pour Roger mais aussi pour tous ses fans d’ici et d’ailleurs, le Losc se doit désormais d’aller au bout