Lizeroux, médaillé d'argent du super combiné

SKI Jean-Baptiste Grange sort de la piste...

PK

— 

Julien Lizeroux, tout heureux après sa performance dans le slalom du combiné, à Val d'Isère, le 09 février 2009.
Julien Lizeroux, tout heureux après sa performance dans le slalom du combiné, à Val d'Isère, le 09 février 2009. — Stefano Rellandini/Reuters

La France du ski attendait Jean-Baptiste Grange, mais c’est finalement Julien Lizeroux qui a tiré son épingle d’un Super combiné très disputé. Le slalomeur de 29 ans, était pourtant bien mal parti, avec une 22e place en descente, ce qui le condamnait à partir dans les premiers du slalom. En combiné, c’est parfois une chance, car après avoir sorti un slalom fantastique, Julien Lizeroux a pu regarder ses adversaires se bagarrer avec une piste de plus en plus difficile à skier. «J'ai su lâcher les chevaux mais intelligemment», assume Lizeroux.

 «Lui y a cru»

Les favoris tombent un par un, dont Jean-Baptiste Grange, parti à la faute, mais admiratif de la performance de son compatriote. «C'est beau ce qu'il a fait. Il s'est accroché. Dans l'après-midi, certains lui ont dit qu'il était trop loin. Mais lui y a cru». Il a y a même cru jsuqu’au bout, et le numéro d’équilibriste du Norvégien Aksel Lund Svindal, arrivé premier de la descente, et qui a su assurer le slalom.

«Quel slalom, quel suspense!»

Pas de quoi tempérer l’enthousiasme d’Yves Dimier, le directeur technique national du ski alpin: «Quel slalom, quel suspense! On avait plusieurs skieurs qui pouvaient faire une médaille. C'est Julien qui l'obtient, mais les autres n'ont pas démérité». 

Les championnats du monde de ski à suivre en live comme-sous-les-flocons sur 20minutes.fr

Les autres, Jean-Baptiste Grange en tête pourront se rattraper dans les autres épreuves. Le skieur de Valloire n’a pas l’intention d’en rester là. «Il me reste encore deux belles chances de médailles avec le slalom géant (vendredi) et le slalom (dimanche). Je vais remettre les choses en place».