Coronavirus : Lors du match PSG-Caen, des VIP peu respectueux des mesures sanitaires

EPIDEMIE Le président du Stade Malherbe Caen Olivier Pickeu a reconnu avoir voulu « faire un geste » envers les partenaires commerciaux du club

20 minutes avec agence

— 

Neymar lors de Caen-PSG en 32e de finale de Coupe de France, le 10 février 2021.
Neymar lors de Caen-PSG en 32e de finale de Coupe de France, le 10 février 2021. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Les joueurs du Stade Malherbe de Caen se sont inclinés à domicile face à ceux du Paris Saint-Germain mercredi. En raison de l’épidémie de Covid-19, ce match de la Coupe de France de football était censé se jouer à huis clos. Mais comme le rapporte Le Parisien, plusieurs dizaines de personnes étaient bien présentes dans les loges VIP, certaines verre à la main, d’autres masque sous le menton.

La préfecture du Calvados a confirmé que les règles sanitaires restaient pourtant inchangées et a indiqué que « des explications circonstanciées » avaient été demandées au club. Olivier Pickeu, son nouveau président, a tenté de se justifier : « Nous sommes arrivés au club fin septembre et nous n’avions jamais pu remercier les partenaires qui ne nous ont pas lâchés en pleine pandémie. Alors, oui, on a voulu faire un geste ».

Soutien de la mairie

Il a ajouté que des précautions avaient été prises, comme la désinfection des vestiaires et l’installation des invités dans une loge ouverte, en plein air. « Je suis vraiment désolé de cette polémique et embêté de voir les proportions qu’elle risque de prendre » a expliqué le président du club, assurant qu’il n’a jamais voulu « obtenir des passe-droits ou prendre des risques inconsidérés ».

Le club peut malgré tout compter sur le soutien de la municipalité. Aristide Olivier, adjoint aux Sports de la ville de Caen, a affirmé au Parisien que le club s’était toujours montré exemplaire jusqu’à présent. Des situations similaires ont déjà été observées dans d’autres clubs de Ligue 1 et Ligue 2. Il s’agit pour les responsables de récompenser la fidélité des sponsors qui continuent d’apporter leur soutien, en l’absence de recettes.