FC Metz - RC Strasbourg : Quel bilan pour Habib Diallo, joueur le plus cher de l’histoire du Racing?

LIGUE 1 L'attaquant sénégalais retrouve son ancien club, le FC Metz, dimanche dans le derby de l'Est

Thibaut Gagnepain

— 

Habib Diallo a inscrit 7 buts et délivré 3 passes décisives depuis son arrivée au Racing, début octobre.
Habib Diallo a inscrit 7 buts et délivré 3 passes décisives depuis son arrivée au Racing, début octobre. — Alain Robert/SIPA
  • Habib Diallo retrouve dimanche le stade Saint-Symphorien, à Metz, quatre mois après son transfert au RC Strasbourg.
  • Quel est le bilan actuel de l’attaquant sénégalais au Racing, qui a investi 10 millions d’euros pour l’attirer ? « Il a marché fort d’entrée », juge son coach Thierry Laurey, même s’il connaît une période de cinq matchs sans but.
  • Statistiquement, le Sénégalais a inscrit 7 buts et distribué 3 passes décisives en 21 matchs disputés cette saison.

« Tu mets dix millions, t’as un bon joueur… Incroyable ! » Après la démonstration face à Nîmes (5-0) début janvier, Thierry Laurey n’avait pu cacher sa satisfaction envers Habib Diallo. L’entraîneur du RC Strasbourg pouvait jubiler : l’attaquant venait d’inscrire son sixième but depuis son arrivée en Alsace début octobre.

Le Sénégalais, 25 ans, en est désormais à sept réalisations, mais aucune lors de ses cinq derniers matchs. De quoi ternir son bilan avant les retrouvailles avec le FC Metz dimanche en Moselle ? « Oui, il marque un peu le pas en ce moment. Il s’est créé des occasions mais ne les a pas transformées, ça l’a un peu miné », reprend le technicien, avant vite de défendre son joueur. « Même s’il n’y a que 150 kilomètres entre les deux villes, ç’a n’a été facile pour lui d’arriver ici. Il a changé d’univers. […] Et il a marché fort d’entrée. »

Dès ses premières minutes à la Meinau même, avec un but contre Lyon puis un autre lors de la journée de Ligue 1 suivante à Brest. Les supporteurs du Racing découvraient alors un attaquant aussi discret dans le jeu que clinique face au gardien. Et un complément convaincant à Ludovic Ajorque, avec ce dernier dans un rôle plus décroché et Diallo dans celui du finisseur.

« On lui demande de se replacer dans le couloir, pas d’y jouer »

Quelques mois plus tard, l’image s’est un peu brouillée. La faute donc à des statistiques en baisse, auxquelles il faut ajouter 3 passes décisives, mais aussi… à son coach. Depuis quelques matchs, le système mis en place par Thierry Laurey voit le Sénégalais se retrouver souvent côté droit.

« On lui demande de se replacer dans le couloir, pas d’y jouer », nuance l’entraîneur qui profite ainsi des bonnes dispositions défensives de son numéro 23. L’une de ses nombreuses autres qualités. « Ce n’est pas un gros gabarit [1,86 m pour 79 kg] mais il garde bien le ballon dos au but, est bon de la tête et bien sûr adroit devant le but », prolonge son partenaire Lamine Koné en évoquant un « garçon gentil qui ne parle pas forcément beaucoup ».

Et qui ne doute pas beaucoup non plus, à en croire Philippe Gaillot. Le directeur général adjoint du FC Metz connaît bien le natif de Thiès, arrivé en Lorraine en 2013 à l’âge de 18 ans. « Il avait eu des débuts très difficiles ici et il a grandi doucement. C’est quelqu’un de très solide mentalement, il a une grosse grosse confiance en lui. Il ne se pose pas beaucoup de questions, il avance », ajoute l’ancien défenseur, sûr que le Sénégalais va bientôt retrouver le chemin des filets. « Des phases comme ça, il en a déjà eu et s’en est toujours sorti. »

Thierry Laurey en est aussi convaincu. La prochaine célébration d’Habib Diallo, les deux doigts vers le ciel, est pour très bientôt. « Il ne faut pas s’inquiéter de ne pas le voir de tout le match. C’est un buteur et ça va repartir. » Peut-être dans son ancien jardin messin dès dimanche.