Lille : Faire du sport ne coûte rien d’autre que de la sueur avec cette application

APPLICATION L’application GoMyPartner développée par une entreprise lilloise vous permet de financer votre activité sportive grâce à vos achats du quotidien

Mikaël Libert

— 

Le roller derby nécessite un équipement important (illustration).
Le roller derby nécessite un équipement important (illustration). — M.Libert / 20 Minutes
  • L’application GoMyPartner fonctionne avec le système du « cashback », soit le remboursement d’un pourcentage du montant des achats.
  • La cagnotte permet ensuite de payer des équipements ou des cotisations à des clubs.

Quand le sport n’est plus une question d’argent. Qui, en début d’année, n’a jamais pris la bonne résolution de se mettre à pratiquer une activité physique ? Et puis, rapidement, on se trouve plein de mauvaises excuses pour masquer notre flemme. Néanmoins, il existe tout de même quelques bonnes raisons de ne pas s’inscrire dans une salle ou dans un club, comme le coût par exemple. Eh bien ce n’est plus vrai aujourd’hui, grâce à l’application mobile GoMyPatner qui vous permet de financer tout ou partie votre activité sportive.

Il est vrai que certains sports ne coûtent rien, ou presque. Une bonne marche soutenue ne nécessite qu’une paire de chaussures adaptées. On peut aussi faire des exercices dans son salon en remplaçant les poids par des bouteilles d’eau pleines. Certes. Pour autant, beaucoup d’autres activités demandent des équipements, voire l’acquittement d’une inscription lorsqu’elles se pratiquent en club. « J’ai été confronté à ce problème lorsqu’il a fallu payer les 800 euros annuels du club d’équitation de ma fille », se souvient Sofiane Laurent, l’un des trois fondateurs de GoMyPartner, installée à Euratechnologies, à Lille.

En moyenne 250 euros récupérés par an

Et comme on ne trouve pas d’argent sous le pied d’un cheval, ses associés et lui ont eu l’idée d’adapter le système du « cashback » à la pratique du sport. Pour faire simple, lorsque vous achetez quelque chose, un pourcentage du montant payé est automatiquement reversé sur une cagnotte. La start-up a créé environ 5.000 partenariats : « Il y a de tout, de l’habillement, de la grande distribution ou encore de la restauration. Le but, c’est que les achats du quotidien contribuent à la cagnotte », explique Sofiane Laurent.

Pour cent euros dépensés chez un partenaire, trois euros sont versés sur le compte de l’utilisateur de GoMyPartner. « On a pu observer que ce sont en moyenne 250 euros qui sont ainsi récupérés chaque année par chaque utilisateur », assure le co-fondateur. De quoi largement financer certaines activités et partiellement d’autres. D’autant que la start-up à une vision très large du sport. « Un utilisateur a dépensé sa cagnotte pour payer en partie une petite piscine pour que ses enfants puissent nager », plaisante Sofiane Laurent.

Pour autant, on ne peut pas tout faire, même si les limites sont flexibles. « Soit nous remboursons les achats déjà effectués sur justificatif, soit l’utilisateur paye directement via l’application », précise le co-fondateur. Ce que certains considèrent comme un sport, la chasse par exemple, ne sera pas financé par l’application. En revanche, l'eukonkanto (porter de femme) ou le « swamp soccer » (foot dans la boue), ça passe.