Tokyo-2020 : Les Japonais toujours réticents à la tenue des JO en 2021

OLYMPISME Tous les sondages indiquent que les Japonais sont favorables à un nouveau report, voire à une annulation pure et simple de l’événement

A.L.G. avec AFP

— 

Les derniers sondages confirment la tendance : les Japonais sont globalement pour un report ou une annulation des JO en 2021.
Les derniers sondages confirment la tendance : les Japonais sont globalement pour un report ou une annulation des JO en 2021. — Philip FONG / AFP

Malgré la recrudescence des infections au Covid-19 et le scepticisme persistant du public au Japon, la gouverneure de Tokyo a déclaré ce mardi qu’elle ne voyait « aucun scénario » susceptible de mener à une annulation des Jeux olympiques de Tokyo, reportés à l’été 2021 en raison de la pandémie.

Au même moment, selon un nouveau sondage publié ce mardi, on apprenait qu’une majorité de Japonais s’opposait toujours à l’organisation de l’événement et était favorable à un nouveau report ou à une annulation pure et simple. Cette enquête montre que l’opinion publique nippone a peu évolué depuis l’été dernier en dépit de l’arrivée de premiers vaccins sur le marché.

Multiples sondages, mêmes conclusions

Le dernier sondage diffusé par la chaîne de télévision publique NHK révèle que seulement 27 % des personnes interrogées soutiennent la tenue des Jeux l’été prochain, 32 % étant favorables à leur annulation et 31 % à un nouveau report. Les autres sondés disent qu’ils ne sont pas sûrs ou n’ont pas donné de réponse.

D’autres enquêtes d’opinion confirment toutefois la réticence du public nippon. Un sondage publié lundi par l’agence de presse Jiji a également révélé que 21 % des personnes interrogées étaient favorables à une annulation et près de 30 % à un nouveau report. Selon un sondage similaire de l’agence de presse Kyodo publié le 6 décembre, 61,2 % des personnes interrogées étaient opposées à la tenue des Jeux l’année prochaine.

Le report, un gouffre financier pour les organisateurs

Le récent lancement de campagnes de vaccination dans certaines régions du monde a renforcé la confiance des organisateurs dans la possibilité d’organiser les JO, même si l’inoculation ne sera pas obligatoire pour les athlètes ou les spectateurs.

Mais alors même que des vaccins commencent à être distribués, de nouvelles vagues d’infections déferlent dans de nombreux pays, y compris au Japon où le bilan est relativement faible avec moins de 2.600 décès à ce jour depuis le début de la pandémie, selon des chiffres officiels. Le report des Jeux et la mise au point de mesures contre le coronavirus se sont révélés être un cauchemar logistique et un gouffre financier. Début décembre, les organisateurs ont annoncé que les JO coûteraient 2,4 milliards de dollars (2,1 milliards d’euros) de plus que prévu.