Mort de Christophe Dominici : Rien ne permet pour l’instant de conclure au suicide ou à l’accident

RUGBY Le témoignage du cycliste ayant assisté au drame ne permet pas de savoir avec certitude ce qu'il s'est passé

N.C.

— 

Christophe Dominici quand il était dans le staff du Stade Français, en août 2008.
Christophe Dominici quand il était dans le staff du Stade Français, en août 2008. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Suicide ou accident ? Les circonstances de la mort de Christophe Dominici restent floues. Pour le moment, l’enquête ne permet pas de savoir si la chute d’une dizaine de mètres de l’ancien rugbyman, retrouvé mort mardi dans le Parc de Saint-Cloud, était volontaire ou non, indique Le Parisien du jour.

Seul témoin du drame, un cycliste qui passait par là a été entendu jeudi. Il a décrit aux enquêteurs « un homme tombant de toute sa hauteur », mais dans une chute « difficile à interpréter », relate le quotidien. Il ne l’a pas vu, en tout cas, monter sur le parapet et se laisse tomber intentionnellement.

Seule certitude, apportée par les conclusions de l’autopsie, il n’y a pas eu « d’intervention d’un tiers ». « Les analyses toxicologiques pourraient apporter des éléments de compréhension », ajoute Le Parisien. La femme de Christophe Dominici a assuré plusieurs fois aux enquêteurs qu’elle ne croyait pas une seconde au suicide.

Samedi, contre l’Italie, le XV de France rendra hommage à son ancien ailier. Son nom sera floqué sur la manche gauche du maillot des Bleus, annoncé jeudi Bernard Laporte. « Personnellement, j’ai perdu un ami, voire un frère. On a du mal à réaliser. On lui rendra un grand hommage samedi », a dit le président de la FFR.