« Cet été, les interrogations me concernant m'ont fait mal »

— 

Quelle analyse faites-vous de cette défaite ?

On avait vraiment la place de gagner. La première demi-heure, on les a regardés jouer. On peut avoir des regrets car on a eu beaucoup d'occasions. Beaucoup plus même que d'habitude. On était un groupe malgré les nombreuses absences...

Est-ce un vrai coup d'arrêt ?

C'est embêtant car on était sur une bonne dynamique [cinq matchs de L1 sans revers]. Mais, il faut se servir, pour la suite, de ce qu'on a fait pendant une heure. De façon plus générale, nous sommes un vrai groupe. Le déclic a eu lieu au Havre (victoire 2-0 le 29 novembre dernier)...

Ne pensez-vous pas que vous êtes sous-estimé ?

Je ne sais pas. Ce qui est sûr, c'est que je suis toujours à fond. Cet été, il y a eu des interrogations [les dirigeants auraient envisagé de s'en débarrasser] me concernant qui m'ont fait mal. Mais j'ai préféré ne pas en parler... Quand on ne dit pas les choses en face, ça fait toujours très mal !

Et votre avenir, le voyez-vous à Nantes ?

Je suis sous contrat jusqu'en 2011. Ce club je l'adore. Je rentre sur le terrain comme quelqu'un qui a été formé ici. Quand je mets un maillot, je sais ce que j'ai à faire... ■ Recueilli par D. P.